L’Atelier de pédagogie personnalisée de Vauvert a été créé en 1992. En terme de couverture territoriale, l’APP de Vauvert travaille principalement sur les communautés de communes de petite Camargue et de terre de Camargue. Il dépend de l’Établissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles de Nîmes-Rodilhan.

L’EPLEFPA de Nîmes-Rodilhan est une unité de formation qui regroupe un lycée (Marie Durand), un Centre de Formation d’Apprentis (CFA), un Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles (CFPPA) et un domaine viticole.

L’APP, installé à Vauvert, 240 rue Carnot, dépend directement du CFPPA. C’est un dispositif individualisé de positionnement, d’évaluation et de formation au socle de connaissances et de compétences professionnelles.

Les missions de l’APP sont différentes selon le public concerné et selon les dispositifs :

CAP AVENIR est un dispositif dont l’objectif principal est élaboration ou la validation d’un projet professionnel en adéquation avec le marché de l’emploi, les compétences et les connaissances du bénéficiaire. Il permet aussi au stagiaire de se remettre à niveau sur les savoirs de base. Ce dispositif peut être suivi d’un CAP METIER qui va former ledit stagiaire au métier choisi.

Remise à niveau des savoirs de base : Dans ce cas un partenaire, mission locale jeunes (MLJ), pôle emploi, CAP EMPLOI, les services du conseil Départemental, le PLIE conseille aux demandeurs une remise à niveau en maths, français bureautique, afin de mener à bien un projet professionnel élaboré hors de l’APP.

Dispositif FLI (Français langues d’intégration), l’OFII office français de l’immigration et de l’intégration, envoie des personnes afin d’apprendre le français, dans le cadre de sa mission d’intégration des populations étrangères

L’Evaluation et La formation CLéA: CLéA est un Certificat officiel et professionnel à portée nationale, reconnue dans tous les secteurs, le certificat CLéA est destiné à tous les publics, peu ou pas diplômés au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité.

De manière générale quelques soient les raisons de son entrée en formation, le stagiaire bénéficie d’appuis méthodologiques sur la manière d’apprendre et d’organiser son travail et il peut travailler les compétences transversales.

Un parcours de vie

Florian, 40 ans

Florian est arrivé à l’APP en septembre 2018 après avoir été envoyé par CAP emploi. Il a été licencié pour inaptitude suite à des problèmes de santé. Il souffre d’une algodystrophie. L’algodystrophie correspond à un enraidissement progressif et douloureux d’une articulation, auquel s’ajoute après une certaine évolution une déminéralisation osseuse : c’est-à-dire qu’il n’a plus pu se servir de son poignet et par conséquent il n’a plus pu exercer son métier de peintre en bâtiment. Antérieurement il avait suivi les cours au CFA de Rodilhan et il était sorti diplômé de l’enseignement agricole, titulaire d’un CAP puis d’un BEP Agricole : parcs, jardins anciens et patrimoniaux. A cause de sa maladie il ne peut donc pas se reconvertir dans l’aménagement paysager non plus. La première démarche sera de se lancer dans une RQTH.

L’APP va lui permettre à la fois d’élaborer un projet professionnel et à la fois de se remettre à niveau notamment en français. L’obtention du BP JEPS demande au candidat d’avoir un niveau correct dans l’expression écrite. Cela fait maintenant quelques années qu’il a quitté le système scolaire et il a perdu l’habitude d’écrire et il éprouve de réelles difficultés. Il n’a jamais tout au long de ses formations (secteur agricole puis peintre en bâtiment), eu accès aux outils informatiques et ces nouvelles compétences lui ouvriront de nouveaux horizons et par là même lui permettront de reprendre confiance en lui. L’APP est selon lui un dispositif qu’il ne connaissait pas et qui répond aujourd’hui parfaitement à ses besoins. A la fois il bénéficie de compétences techniques et à la fois d’un lieu d’échanges avec des personnes comme lui. Ces échanges créent une synergie très favorable en leur permettant dans le cadre de leur accompagnement de rencontrer des professionnels de l’emploi avec notamment le forum sur les travailleurs handicapés.

Le projet :

Florian est entraineur de foot et vice-président de l’Entente sportive à Gallargues il va donc s’appuyer sur cette compétence extraprofessionnelle et tirer profit de ses atouts pour décider de s’orienter dans l’animation. Le premier objectif sera de passer le BAFA puis le BP JEPS.

Les stages :

Lors des vacances de Toussaint il va effectuer un premier stage au centre de loisirs de Gallargues. Ce stage va lui permettre de valider le projet car ce métier lui plaît et il s’y sent bien.

A la fin du mois de novembre il effectuera son second stage au centre de loisirs d’Aigues-Vives dans le cadre du temps périscolaire. Il observera la première semaine une classe de maternelle et la deuxième semaine une classe de primaire.

Quand il quittera l’APP le 1er février après y avoir passé 5 mois, il intégrera un CAP métiers qui devrait l’amener au BP JEPS.

Quand je l’interroge sur cette volonté qu’il a, il me dit « Je positive tout le temps ! ».
Je pense que ce parcours est très positif, petit bémol cependant, Florian bien que n’étant pas stéphanois supporte activement l’équipe de Saint Etienne ! Je lui conseille de taire ce penchant inexpliqué et inexplicable et qui n’est pas franchement bien vu au pays des supporters des « Crocos » !!!