• Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Non classé

Codognan
Samedi 22 juin

Le quarante-cinquième anniversaire des arènes fut fêté comme il se devait par le comité des fêtes. A l’affiche, la complète des jeunes Blatière.

Après une pré-capelado folklorique, nous eûmes une première partie difficile et compliquée. La seconde fut plus relevée, notamment avec les prestations de Titien, Canio, Césarion et Mécano.
Mais il faut bien le dire, ces cocardiers pour bons qu’ils soient, n’auraient pas eu la même possibilité de s’exprimer sans le travail des deux raseteurs cités en titre. Et comme ce n’est pas la première fois, il semble que la course camarguaise pourrait tenir avec Belgourari, sa locomotive de demain. Il a du style, de l’efficacité mais les cites délivrés à Titien sont la preuve aussi d’un courage et d’une classe hors du commun. Sa présence aujourd’hui n’est pas, non plus, étrangère au plein enregistré.

Napoléon
Compte tenu de la piste, il n’ira pas au centre et acceptera le combat. Certes de la mobilité, mais de belles répliques et de belles finitions telles celles sur Alarcon. Il rentre ses deux ficelles.

Titien
Avec lui, la difficulté est énorme car il se cale à l’angle du toril et montre son agressivité. Mais il faudra des artifices et surtout la classe de Belgourari pour le sortir et lui toucher la tête. Les hommes se sont employés au maximum, mais lui est un cas très compliqué. Il rentre ses deux glands.

Quasimodo
Tout ce qu’il fera sera bien fait, mais il a manqué de jus. Et c’est vraiment dommage car de la tenue à la finition, il y avait de quoi faire une bonne prestation. Il garde une ficelle.

Césarion
Le vrai classique, peut être un peu mobile, mais il ne refuse rien, appuie ses poursuites, celles sur Bouhargane furent remarquables. Un quart d’heure plein, très relevé  et sérieux comme d’habitude.
Il rentre sa seconde ficelle.

Canio
Du sang, c’est-à-dire du nerf et un brin de folie dans une prestation où il alliera sérieux et spectaculaire. Beaucoup de puissance y compris à la planche où il se révèle très dangereux. Il fléchit lors des deux dernières minutes et rentre ses ficelles.

Mexico
Principale qualité : la tenue, pour le reste il sera brouillon, souvent à contre temps quand ce ne sont pas des refus. Belgourari, dans les cornes, le tirera jusqu’à la planche pour lui faire accomplir une superbe finition. Il rentre ses ficelles.

Mécano
En supplément, il sera autant travaillé et c’est tant mieux car il va pouvoir étaler de belles qualités.
Le vrai Blatière, rude, méchant, finisseur il se cassera un bout de corne à force de cogner.
Un réel espoir, à laisser mûrir bien sûr.

   Emile Grande

 

 
 
 
 
 

Guy Roca

Avec quelques amis intéressés par l'écriture, la photo, la vidéo, les nouvelles technologies de la communication, nous avons créé Vauvert Plus en novembre 2010. Avec la même passion, la même ardeur, la même ambition, je participe aujourd’hui à la belle aventure de VOIR PLUS, le journal numérique de la vie locale et des associations, de l’actualité culturelle et sportive en Petite Camargue.
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour