C’est plus d’une centaine d’adhérents qui avait répondu « présent » dimanche dernier à l’invitation du club taurin El Campo pour une sortie en pleine Camargue à la ganaderia Blohorn.

Dès leur arrivée, au petit matin, un déjeuner camarguais attendait les participants au mas de Carrelet, situé sur le bord de l’étang du Vaccarès.

Après s’être rassasiés, Patrick Alarcon, le ganadero des lieux invita tout ce joli monde à prendre place sur les deux grandes remorques mises à disposition pour la visite du domaine d’une étendue de 500 hectares.

Le paysage d’hiver d’une Camargue sauvage sous un soleil lumineux défile et se découvre lentement sans précipitation. La faune et la flore sont abondantes et riches dans ce coin retiré du monde des humains. Le tout dans un calme feutré où règnent les flamants roses, les aigrettes, les hérons, les canards, les sangliers et j’en passe…

Au détour d’une « ribe », les premières vaches apparaissent  au milieu des bosquets de tamaris accompagnées par leurs petits veaux attendrissants, à peine âgés de quelques semaines, mais très effrayés par le bruit des tracteurs et la présence humaine, ils fuient dans les pattes de leurs mères très méfiantes et attentives à leurs petits.

L’arrêt pour quelques photos et quelques minutes de contemplation et nous voilà repartis.

Un peu plus loin dans la sansouire c’est au tour des toros de deux et trois ans (becceros) de montrer le bout de leur nez. L’approche n’est pas la même elle se veut plus prudente, plus respectueuse et plus distante aussi. Les becceros de forte corpulence déjà, nous toisent et marquent leur territoire en montrant des signes de méfiance et d’agacement à la vue des remorques, leurs déplacements se veulent plus nerveux et effarouchés L’émotion sur les remorques est palpable et les chuchotements moins nombreux.

Mais les sensations de crainte et de respect  atteignent leur maximum sur le chemin du retour vers le mas quand il s’agit de croiser le regard et d’avoir la présence d’un lot de toros de quatre ans distant à peine d’ une vingtaine de mètres des abris de fortune que représentent les remorques sur lesquelles nous sommes assis. Personne ne la ramène et le silence se fait. Les toros sont magnifiques et impressionnants avec leur robe d’hiver au milieu de nulle part.

Une fois ce moment de sensations fortes passé, retour vers le mas de Carrelet en longeant le Vaccarès, le paysage est tout simplement majestueux…

A la descente des remorques, Patrick Alarcon, le ganadero maître des lieux, nous présente son élevage de Blohorn, ses origines (Jandilla) et son historique avant de répondre aux nombreuses questions des aficionados présents et passionnés.

Ensuite, Patrick Bricongne  le président d’El Campo remercia chaleureusement Patrick Alarcon pour son accueil, sa gentillesse et la belle visite du domaine dont il a la responsabilité. Il fut alors grand temps de passer à l’apéro et de déguster les  agapes préparées pour la circonstance par le bureau, le tout dans une ambiance conviviale et joyeuse comme il est de coutume à El Campo….

Une très belle journée !

P.B.