Ce 7 octobre 2019, Vauvert accueillait pour la deuxième fois la finale du Trophée de l’Avenir. Pour ce grand événement du calendrier taurin la ville se devait de bien accueillir les aféciouna. A 10h était proposée une course animée par les élèves des meilleures écoles taurines qui ont affronté les taureaux jeunes de 3 manades. A midi une roussataïo, suivie de la traditionnelle abrivado ont animé les rues de la ville. En prélude de la course à 14h45 une superbe capelado a été concoctée en présence de la Reine d’Arles, d’environ 80 arlésiennes, des juments de la manade Puig, des anciens raseteurs et en particulier des anciens vainqueurs du Trophée de l’Avenir depuis 1970. Il ne faut pas oublier les interventions vocales de Régine Pascal qui ont fait vibrer les arènes.

La piste ovale des arènes de Vauvert ainsi que ses dimensions ont permis de sélectionner les qualités cocardières des taureaux. Les 10 raseteurs, ovationnés en fin de course, ont effectué un travail sérieux qui a permis d’optimiser l’évaluation des taureaux et par la même celles des hommes en blanc. Bien que le podium était acquis par avance se fut une belle course, plaisante de bout en bout.

C’est Merlin de la manade Cuillé qui a ouvert les débats. Un taureau à la fois sérieux et fantasque. Après un début en demi-teinte, il s’échauffe et réplique plus sérieusement pour finir avec des conclusions engagées sur Lopez, Fouque et El Mahboub. 7 Carmen.

Simba de la manade Lagarde se montre méchant et combatif. Débute avec des coups de tête mais sans aller jusqu’au bout. Son agressivité se révèle ensuite et il frappe les planches. Il gardera ses ficelles et entendra 5 Carmen.

Le beau taureau Vasco (manade des Baumelles), aux cornes qui forcent le respect, a émaillé sa prestation d’actions spectaculaires. Il brise les planches sur Brunel et le pousse en contre-piste. Il rentre ses ficelles après avoir entendu 9 fois Carmen.

Après la pause Mythron de Lautier entre en piste où il montre beaucoup de vivacité et de vaillance. Se place contre les barrières d’où il lance ses attaques cornes en avant jusqu’aux planches. Rentre une ficelle après avoir entendu 5 fois les honneurs.

Scampi de Saumade se déplace, se retourne brusquement et poursuit ses assaillants jusqu’aux blanches les menaçant de ses cornes acérées. Cul aux planches, il sélectionne les rasets. Un manque de travail lui permet de rentrer ses ficelles. Il entendra 6 fois la musique.

Vannier pensionnaire de Saint-Pierre est très sollicité par les hommes en blanc. Il répond mais sans trouver ses marques.  A montré son savoir faire par des actions soutenues notamment sur El Mahboub et Brunel où il passe la tête outre les planches ce qui lui a valu 2 Carmen. Toutefois il est resté en dessous de ses capacités.

Jaquet de Fanfonne Guillierme est un cocardier talentueux qui se fait respecter, tant par ses anticipations que par ses finitions. Il brise les planches derrière Guerrero. Il enchaîne les poursuites qu’il termine brillamment aux barrières. Une énergie prometteuse pour la suite de sa carrière.

C’est Romain Fouque, vice-champion l’année précédente, qui triomphe pour cette édition en cumulant l’Avenir et le meilleur animateur du jour. Côté taureau, c’est Jaquet qui emporte le trophée taurin et sacré Biòu de l’Avenir avec ses qualités indéniables de cocardier.