Avec une quarantaine de participants – il y en avait presque le double les années précédentes – la semaine latine du centre culturel s’est très bien passée. Les différentes activités proposées en partenariat avec le service Jeunesse de la ville ont intéressé enfants et ados.

Nouveauté de l’édition 2020, les Petits Débrouillards du Gard, association d’éducation populaire, ont animé des ateliers d’expériences scientifiques sur le thème des constructions latines et des édifices romains. Les enfants, sur la base d’un modèle de voute romaine, ont appris à découper du siporex, béton cellulaire, et à faire tenir la voute. Les adolescents sur le même thème mais un peu plus élaboré et à plus grande échelle ont approfondi les techniques et les systèmes qu’utilisaient les romains (exemple : le pont du Gard). Ces ateliers ont beaucoup plu et ont fait le plein.

À la fin de la semaine, Laurence Meizonnet, la directrice du centre, affichait sa satisfaction.
« La coopération en amont avec le service jeunesse  et le centre social Rives est fructueuse.
L’impact de la pandémie a été réel, port des masques, respect des mesures barrière. Cette contrainte là, elle est pour tout le monde pareil. Du coup, on n’a pas pu faire des petits goûters pour les enfants, on n’a pas pu faire la fête du vendredi soir, tout a été annulé, le buffet et l’accueil du public pour les deux soirées. Mais globalement, c’est un bilan positif. »