Que du vrac et objectif zéro déchet, c’est le pari d’Epi’vrac, une société collective d’intérêt participatif.

Le projet remonte à deux ans, dans la continuité de l’association Capele qui visait à soutenir et valoriser une exploitation agricole à Franquevaux pour mettre en avant la production artisanale d’abricots. Ce projet n’a pu aboutir, mais la vingtaine de bénévoles a décidé de poursuivre son implication et imaginé une épicerie solidaire pour créer un emploi alternatif au producteur. « Nous souhaitions soutenir plus largement les producteurs locaux mais aussi promouvoir une autre consommation, saine et dans le respect de l’environnement « explique Evelyne Galinier qui exploitait la ferme du hameau. Mieux manger, connaître les aliments, fabriquer ses cosmétiques, bannir les emballages, ce sont les objectifs du collectif.

La recherche du local a laissé le temps aux membres actifs de faire une étude de marché avec sondages et questionnaires. L’accueil favorable des deux cents personnes consultées les ont encouragés. « On a senti un fort intérêt, de toutes les générations. Chacun a ses motivations, gérer les quantités, consommer local, bio ou raisonné, mais tous se rejoignent pour soutenir l’initiative.

Le concept n’est pas nouveau mais peu ancré dans les habitudes. « C’est une éducation à faire encore ! « Poursuit Dominique, l’une des bénévoles. Elle prévoit d’organiser des ateliers pour fabriquer les cosmétiques. Andrée, elle, se réjouit de pouvoir discuter avec les clients, leur parler du mieux consommer, leur expliquer le principe du collectif. « Les gens amèneront leurs contenants. Au début, nous en procurerons, le temps qu’ils prennent l’habitude ! » explique la Vauverdoise. Pas moins de cent cinquante références seront présentées, en alimentaire, hygiène et entretien. Le collectif s’adaptera à la demande du client au fur et à mesure. Les produits seront tous choisis soigneusement, biologiques ou production raisonnée.

La société collective a pu démarrer le projet grâce à une subvention de la Région sur un appel d’offre dédié au zéro déchet pour le concept d’économie sociale et solidaire dont les activités sont fondées sur un principe de solidarité et d’utilité sociale avec des modes de gestion démocratiques et participatifs. Un soutien notable mais pas suffisant selon le collectif qui vient de mettre en place un financement participatif pour finir l’installation et permettre l’embauche d’un salarié à mi-temps.

L’épicerie pas comme les autres verra le jour en mars. Ce ne sera pas uniquement un lieu de vente, mais aussi qui appartient aux sociétaires, ou autres personnes souhaitant soutenir l’initiative, notamment en achetant des parts de la société collective et en participant aux décisions.

Epi’vrac 39 rue des Capitaines. Contact Andrée Marty 07 60 09 01 41