Organisé par le club taurin Lou Sanglié durant le week-end de Pentecôte, ce trophée s’est déroulé sur trois jours et a mis en valeur le étalons neufs des manades cailarennes. 

Le public venu nombreux, dans les limites du protocole sanitaire (jauge de 35 % et gestes barrière), a apprécié les prestations des taureaux et des hommes en blanc.

Loïc Alarcon Loïc, Kévin Caizergues, Mickaël Charnelet, Christophe Clarion, Mickaël Gougeon, Dimitri Fougères, Sylvain Quinson, Marc Sanchez, Jonathan Vic ont fourni un travail assidu et appliqué.

Le samedi 22 mai, les arènes du Cailar ont célébré les 10 ans de la manade Jean-Élie Agnel et les 20 ans de la manade Renaud Vinuesa à l’occasion d’une course très agréable de 8 étalons neufs. Sont ressortis plus particulièrement le 7016 de Vinuesa et le 8018 d’Agnel.

Le ton est monté d’un cran avec la course du dimanche 23 mai. Les manades Félix, Raynaud, Blatière-Bessac et Nicollin étaient à l’affiche. Les afeciouna ont apprécié les qualités cocardières des excellents 755 de Raynaud et 856 de Nicollin.

Les manades Didelot-Langlade, Aubanel, Rousseau et Fanfonne Guillierme ont clôturé ce week-end taurin. Une course intéressante de bout en bout qui a mis en exergue le 836 de Didelot-Langlade (vainqueur du trophée), le 706 de Rousseau et le 820 de Guillierme.

À l’issue de cette journée, le jury a procédé à la désignation du meilleur taureau et du meilleur raseteur sur les trois jours.

Le taù de Didelot-Langlade (836) remporte le prix. C’est un taureau de magnifique présentation, fougueux, qui anticipe, qui va aux barrières.

Chez les hommes, c’est Sylvain Quinson qui a été désigné meilleur animateur.

Compte tenu des restrictions sanitaires, il n’y a pas eu de remise de prix en piste. Elle se fera en fin de saison dans les arènes du Cailar.

Avec le concours de René Barra (photos) et Gérard Bernarchot