Le 19 novembre, la Société d’Histoire de Posquières-Vauvert a réuni l’ensemble de ses adhérents pour évoquer les projets à réaliser en 2021/2022.

En février 2022 (date à préciser), une soirée interactive sera consacrée aux « anciens métiers » aujourd’hui disparus, dont les traces restent dans les mémoires. C’est cette mémoire qu’il s’agit de maintenir vivante, sous la forme d’une soirée ouverte au public, lequel pourra participer en apportant témoignages, questions, objets et documents divers. La dimension conviviale (apéritif, rafraîchissements) n’en sera pas absente.

En partenariat avec l’Office du Tourisme, la tradition des visites « patrimoniales » de Vauvert sera relancée, et pourra prendre dans un premier temps la forme d’une visite spécialement réservée aux adhérents de la Société d’Histoire de Posquières-Vauvert.

Un contact a été pris avec l’institut Maïmonide, qui s’est déclaré prêt à venir faire une conférence soit sur l’histoire juive de Vauvert-Posquières en général, soit sur un aspect particulier de la présence juive, dont personne n’ignore qu’elle fut très importante ici au moins jusqu’au XIVe siècle.

Les autres projets, lancés lors des réunions précédentes, suivent leur cours, notamment celui de l’actualisation du Traité d’odonymie vauverdoise (histoire des noms de rue), dont les résultats seront présentés à la rentrée de septembre 2022. À noter que la Société d’Histoire de Posquières-Vauvert disposera prochainement, après numérisation, des vidéos tournées par le vidéaste Thierry Bourdy au cours de ses presque trente ans de collaboration avec la Mairie de Vauvert. De quoi stimuler les mémoires et animer bien des échanges !