Les enfants ont eu leur séance l’après-midi. Une lecture de contes qu’ils ont eux-mêmes choisis, et lus par Christine Ducéré. Les adultes, eux se sont retrouvés en fin de journée pour écouter Philippe Béranger des Avocats du diable et l’écrivain Nicolas Rey.

C’étaient les Nuits de la lecture, organisées par le service culture de la ville le 22 janvier à la médiathèque, sur le thème « Aimons toujours ! Aimons encore ! ». La manifestation instaurée par le ministère de la Culture a pour vocation de créer une petite rencontre littéraire sous toutes ses formes pour attirer un plus large public.

Les bambins ont pu écouter de belles histoires d’amour, tandis que les plus grands ont eu droit à de véritables récits initiatiques… Le duo Philippe et Nicolas s’est donné la réplique avec humour, spontanéité et talent, certainement avec amour aussi. Car c’est sur ce point que l’animateur des Avocats du diable a démarré la séance, parlant de l’amour et de l’amitié pour finir par glisser dans les abîmes de l’amour charnel.

Difficile de relater avec de simples mots, les belles paroles entendues lors de cette séance. Deux heures pour en prendre plein les oreilles. Philippe Béranger a passé en revue les ouvrages de l’auteur publié aux Editions Au diable Vauvert dont Mémoire courte (Prix de Flore 2000), Un léger passage à videL’amour est déclaréDos au mur (Prix Gatsby 2018), Lettres à Joséphine, et La Marge d’erreur en 2021.

Il a lu des extraits de Un début prometteur, Un léger passage à vide, L’amour est déclaré, Des nouvelles de l’amour, dos au mur et le dernier La marge d’erreur. Le premier a été adapté au cinéma par Emma Lucchini. « Il a créé un monde littéraire, est chroniqueur, homme de radio, et qui a le sens du spectacle » résumait Philippe. L’auteur s’est prêté au jeu de la dédicace à l’issue de cette petite soirée littéraire.