Sur la Piste Roger Roux à Beauvoisin, ce dimanche matin, tout le monde s’active…. plus que 5 semaines avant la manifestation du 20 mars prochain !

Pour l’équipe « événementiel », Jimmy Arias et Grégory Aranda, c’est l’heure d’enregistrer l’arrivée des « kid’s » et d’organiser leur entrainement afin d’éviter trop de coureurs en même temps sur le circuit.

Entre deux enregistrements, Jimmy me parle de la prochaine course : « On a un peu la pression avec Greg. C’est la première course qu’on organise ! Y’a beaucoup de choses à prévoir ! »

« Tu peux m’en dire un peu plus sur cette épreuve ? »

Jimmy : « Oui, en fait ce sera l’Ouverture des Championnats de France MiniVert en catégorie 65cc et 85cc. Il y aura deux manches de chaque épreuve »

« Quelle âge ont les minivert ? »

Jimmy : « En 65cc, ils ont entre 8 et 10 ans et en 85cc, entre 10 et 12 ans. Il y a environ 40 coureurs par catégorie. Les meilleurs français et quelques étrangers qui se licencient en France pour courir ce Championnat ».

« Est-ce qu’à cet âge-là, il y a des « vedettes » ? »

Jimmy : « Bien sûr, par exemple Sleny Goyer, vice-champion du Monde en 65cc ! Il change de catégorie et court en 85cc aux Championnats de France MINIVERT cette année ».  « Le 20 mars, il y aura aussi des manches de régionaux avec la Ligue Méditerranée en 125cc et en OPEN ».

Un peu plus loin, deux hommes s’activent : ce sont des bénévoles du Moto-Club des Costières, Christophe Méger et Eric Barbe. C’est essentiellement eux qui entretiennent et embellissent la piste. Christophe est plus particulièrement affecté aux espaces verts et Eric manie les engins : bob, bulldozer, etc…  C’est grâce à eux que le terrain est si beau !

Christophe Méger à l’aménagement paysager, Eric Barbe au bob

« Qu’est-ce que tu fais Christophe ce matin ? »

Christophe : « Eric a fini cette butte hier. Je la végétalise rapidement pour retenir la terre et éviter le piétinement… les coureurs sont parfois indisciplinés… »

Il n’y a pas eu de courses depuis l’épreuve de side-car cross du 28 avril 2018, crise sanitaire oblige. Force est de constater que depuis, le terrain de moto-cross s’est métamorphosé ! Ce matin, les iris sont en fleurs, le boulodrome est prêt à accueillir les coureurs et les organisateurs pendant la pause de midi, la buvette distribue les premiers cafés, la pâte à crêpes est enfin prête.

« Et toi Eric, qu’est-ce que tu fais ce matin ? »

« Je finis d’aplanir le parc à coureurs avec le Bob et puis, on a dû changer le parc visiteurs de place. Il se trouve de l’autre côté du terrain. On doit aussi le terminer avant l’épreuve. On a bien avancé. On a pris soin d’entourer les pins avec des cercles en bugets pour que les voitures ne les abiment pas. On a encore un peu de travail sur ce parking ».

Quelques vététistes, attirés par le bourdonnement des motos, n’osent pas s’avancer… Ils sont ébahis par ce qu’ils voient.

« j’étais venu il y a de nombreuses années, ça a beaucoup changé ! et les gamins sur les motos sont impressionnants, ils sont si petits ! » Les entrainements sont ouverts au public. Le samedi, se sont les adultes qui s’entrainent.

Le dimanche, les enfants, et si vous voulez les voir en découdre lors du championnat, il ne vous en coutera que 5 euros, le dimanche 20 mars prochain, du matin, jusqu’à la remise des prix, en fin d’après-midi.

Projet d’affiche, en avant première !