Balade du Téfle, Balade Découverte.

Une découverte de huit lieux emblématiques, monuments et sites du village. Rendez-vous à la Cave Coopérative, puis en parcourant les ruelles, en suivant le fléchage, vous découvrirez le Château des seigneurs de Beauvoisin,  l’Eglise, l’ Ecoleles Arènes, le Temple, monument classé, la Mairie et l’Horloge. Un circuit en boucle qui vous ramènera au point de départ. 

A chaque monument ou site, des panneaux regroupant l’essentiel des informations avec un QR Code a scanné pour un complément de renseignements

La balade des Tèfles, sur une idée de Frédéric Messeguer, un groupe s’est constitué autour de Fabio Maniaci, pour certains férus d’histoire ancienne et gardiens d’archives locales, Jean-Louis Bécat, Nicole et Claude Aubat, Catherine Négre, Évelyne Galinier, Maguy Benezet, Laurine Tan-Ham, Frédéric Messeguer, Fabio Maniaci et André Rodriguez.

La Cave des Grands Grès de Beauvoisin

La Cave coopérative vinicole des Vignerons de Beauvoisin a été crée en 1928, par un petit groupe de Vignerons modestes, pour mettre en commun leurs efforts et afin d’avoir un outil de vinification opérationnel.

Elle a été dessinée par Henri Floutier, architecte, et décorée par Armand Pellier, sculpteur (fronton central en pierre du Gard), qui ont oeuvré sur la majorité des constructions de cave à l’époque.

Le train ayant joué un rôle primordial, dans la commercialisation du vin en France, son emplacement, proche de la Gare est stratégique, pour faciliter le transport et l’export.

Son vignoble s’étend au cœur des Costières de Nîmes, sur sa partie la plus haute, au sud de la vallée du Rhône.

Jusqu’en 1945, la cave a recruté de nombreux petits et moyens coopérateurs producteurs, qui ont trouvé dans la coopération une réponse parfaitement adaptée à leur besoin de vinification tout d’abord, puis de vente.

Après 1945 et jusqu’en 1970, c’est au tour des grosses exploitations d’intégrer le modèle coopératif pour deux raisons principales :

  • Nécessité d’investir dans des matériels de réception des raisins et de vinification coûteux.
  • L’offre de nombreux vins et produits différents convenait aux courtiers en vin qui rémunéraient mieux les vins des coopératives que des caves particulières.

A compter des années 1980, le recul de la consommation française de vin a conduit les caves de vignerons, tout comme les caves particulières à monter en gamme pour offrir un vin plus élaboré et plus qualitatif.

A Beauvoisin, dont le terroir est composé de cailloux appelé « Gres », nous avons accédé à la catégorie supérieure des vins fins : l’appellation AOC.

Ainsi, la modification de l’ encépagement a été modifié pour l’ intégrer dans le cahier des charges rigoureux de l’appellation Costières de Nîmes.

Aujourd’hui, elle est partie intégrante de la plus grande Cave du Département : Vignerons, Propriétés Associés (V.P.A), avec une production de 200000 H/s.

Le pole de Beauvoisin est spécialisé dans la vinification des domaines des cuvées A.O.P Rouge et Rosé à valeur ajoutée.

La Vigne et le vin, l’identité du village

La vigne, au fil des saisons, a longtemps rythmait la vie de Beauvoisin. Après guerre, le travail se faisait encore au pas des chevaux, les artisans tenaient une place importante, maréchal ferrant, bourrelier , charron, ferblantier, tonnelier, foudrier, détartreur, courtier en vin étaient liés à la viticulture, sans compter les ouvriers agricoles. Depuis la mécanisation est passée par là.

L’édification de la cave est approuvée le 8 février 1928, la construction sera très rapide, puisque la cave recevra sa première vendange la même année. 97 propriétaires ont souscrit des parts de cave, la récolte de 1928 donnera 7850 hl d’un vin à 10°2. Georges Teissier est celui qui en apporte le plus pour 680 hl.

La ligne de chemin de fer Nîmes-Le Grau du Roi, facilite les expéditions et dés 1929, une canalisation aérienne, relie la cave à la gare.

source la Remêmbranco1996

Vendanges à la cave coopérative collection Didier Bioulac

A suivre le Château de Beauvoisin