You are currently viewing Le Parc de l’Espérion, nouvel espace public prisé des vauverdois, a été inauguré

La météo frisquette de ce samedi 18 mars 2023 n’a pas freiné l’enthousiasme des nombreux vauverdois venus partager ce nouveau lieu de vie ouvert au public depuis six mois.

Le Parc de l’Espérion, Jardin Grégoire, a été inauguré en présence de Jean Denat, Maire de Vauvert, Bruno Pascal, Vice-Président du Conseil Départemental, Katy Guyot, Conseillère Régionale, et Frédéric Loiseau, Secrétaire Général de la Préfecture du Gard. Une journée animée grâce à la participation des nombreuses associations vauverdoises.

Un projet de plus de 1 million d’euros

Faisant suite à une série de péripéties juridico-administratives et après consultation de la population, la municipalité a conçu un projet d’envergure comprenant un bassin, l’aménagement des abords et la valorisation de la fontaine de l’Espérion ainsi que la mise en valeur d’une noria (machine hydraulique à godets).

L’objectif : proposer aux Vauverdois(e)s un lieu convivial de promenade au sein d’un espace paysager et végétalisé situé sur le chemin de la Rouvière, valoriser et préserver le patrimoine local et mettre en valeur les richesses du site de l’Espérion.

Le chantier de plus d’un million d’euros a permis de créer un nouvel espace de promenade sur un site bien connu du patrimoine historique local.

Le parc public de l’Espérion, jardin Grégoire est ainsi devenu un nouveau lieu de vie intergénérationnel, écologiquement exemplaire et attractif de près de 28 000 m².

Ecologique car économe en eau grâce aux espèces choisies et raccordé à l’eau brute en cas de besoin pour l’arrosage. Il comprend plusieurs espaces de loisirs entièrement gratuits, des aires de détente à l’ombre des arbres, des tables de pique-nique pour profiter d’un temps de pause avec vue, une belle aire de jeux pour les enfants, un grand bassin écologique et végétalisé de 1 300 mètres cubes  provenant du bas-Rhône, un terrain de volley, des tables de ping-pong, ainsi qu’une zone libre permettant d’accueillir à l’avenir des activités diverses, culturelles ou sportives, organisées par le riche tissu associatif vauverdois et par la ville elle-même.

« Ce parc public est un exemple de mise en valeur du patrimoine, créateur de lien social, propice aux échanges intergénérationnels, pour les habitants comme les touristes, les familles comme les personnes seules, pour les petits comme les grands ! Il a pour vocation d’être un équipement d’attractivité par le biais de divers partenariats tissés, notamment avec la maison de retraite et l’association Mona Lisa, les établissements scolaires de la ville, ou encore la crèche et le centre de loisirs. » explique Jean Denat, Maire de Vauvert.

Un projet bien subventionné par l’État, l’Europe, la Région, le Département

« Ce projet, dont les travaux ont débuté en 2020, représente au total 1 031 098.05€ TTC. Un projet bien subventionné avec un pourcentage de financement de 50%. » indique Annick Chopard, adjointe aux aménagements urbains et aux finances.

Total des subventions :

25 600€ de FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural)

192 500€ de l’Occitanie pour le périmètre 1 et 12 746€ pour le périmètre 2

106 237€ du Département du Gard

309 273€ de l’Etat DSIL (Dotation de soutien à l’investissement local)

5 000€ du SMEG 

De nouvelles plantations d’espèces locales

Le jardin public de l’Espérion s’inscrit dans la démarche des jardins paysagers et se veut une vitrine des espaces naturels que l’on retrouve notamment avec les marais à l’extrémité sud de la commune. C’est une invitation à poursuivre son parcours en Camargue gardoise !

Au total, 43 arbres de différentes espèces et de différentes variétés ont été implantés : Olivier, Charme houblon, Aulne de Corse, Sophora du Japon, Erable de Montpellier, Prunier, Arbousier, Tilleul de Hollande, Micocoulier de Virginie, Néflier du Japon, Arbre de Judée, Orme de Sibérie, Frêne à feuilles étroites, Cognassier, Ciste de Montpellier, Tilleul argenté, Pommier d’ornement, Amandier, Erable champêtre et Erable plane ; de nouvelles plantations qui s’inscrivent dans le « plan 1000 arbres » lancé par la municipalité. Ainsi, tout au long de la balade, divers panneaux permettent aux visiteurs de découvrir les différentes espèces locales et d’en apprendre davantage sur le patrimoine naturel du territoire.

Au cœur du parc, un grand bassin naturel a été réalisé, avec un ilôt central aménagé, permettant aux volatiles d’y rester. Actuellement, plusieurs canards et sarcelles ont élu domicile. Des nichoirs pour oiseaux et abris à insectes sont également prévus pour qu’ils trouvent leur place dans ce nouvel espace propice à leur observation.

Un parc écologiquement exemplaire

En matière de développement durable, le jardin est en mode « Zéro phyto ». Le fonctionnement, la valorisation des déchets, mais aussi l’équipement de pompage ou l’éclairage et le balisage ont été pensés de façon écologique.

La municipalité a souhaité privilégier les matériaux naturels pour le mobilier. Afin de mieux intégrer les lieux, les structures en béton des années 1980 ont laissé place à un mobilier en bois.

Des toilettes sèches ont également pris place près du terrain de volley, et l’aire de jeux pour enfants a été choisie en bois. L’ensemble du parc a une orientation « naturaliste », seule l’allée face à l’entrée principale a été structurée de type « parc urbain ».

Une transition entre l’espace urbain et la campagne

Situé en bordure de quartiers résidentiels de type lotissements, en proximité du centre-ville et en liaison avec la voie verte, le parc public de l’Espérion est une transition entre l’espace urbain et l’espace ouvert sur la campagne, avec vue sur le Pic St-Loup.

Une piste cyclable et piétonne construite sur la RD352 Avenue Henry Aubanel permet de se déplacer du centre-ville vers la sortie sud de l’agglomération, à proximité du jardin public de l’Espérion. La voie verte, (cyclable et piétonne également) a été créée le long du canal BRL et relie la partie Sud-Est de Vauvert à Gallician et se prolonge jusqu’à la mer, au Grau-du-Roi. Ces deux cheminements « doux » remplissent pleinement leur vocation d’itinéraire de promenade. La sécurisation du chemin qui mène à la voie verte depuis le jardin offre à présent une boucle aux cyclistes.

Le parc public de l’Espérion est l’endroit idéal pour inviter les cyclistes à faire une halte, en utilisant les racks à vélo à l’entrée du parc, et prendre le temps de se reposer autour du plan d’eau dans un espace végétalisé et arboré dans un quartier dépourvu jusque là d’espaces publics de rencontres.

Guy Roca

Avec quelques amis intéressés par l'écriture, la photo, la vidéo, les nouvelles technologies de la communication, nous avons créé Vauvert Plus en novembre 2010. Avec la même passion, la même ardeur, la même ambition, je participe aujourd’hui à la belle aventure de VOIR PLUS, le journal numérique de la vie locale et des associations, de l’actualité culturelle et sportive en Petite Camargue.
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour