You are currently viewing <em>Contre-piste</em> La chronique Bouvine de Marie-France Sabatié<br>Vergèze : Complète de la Manade Blatière-Bessac</br>

Des arènes pleines – entrée gratuite – où la jeunesse se fait présente, un plateau de taureaux intéressants,  des raseteurs actifs, le tout pour apporter à cet après-midi, une couleur pour le début de la compétition au Trophée de l’Avenir comptant pour les points.

Une course où raseteurs confirmés à différents degrés ont pu présenter un choix de rasets, d’expérience, de compétence. Une démonstration tout en un de la course Camarguaise.

           1 – GITAN

Brouillon à ses débuts, il se fait ramasser ses rubans par Chebaïki, Cadenas et Gibert. Aux ficelles, montre un agacement et s’en prend régulièrement aux planches. Essaie de s’évader en sautant en contre-piste. J. Martin l’entraîne à sa suite, Errick rentre en jeu et Cadenas le consolide par un superbe raset. Mais son obsession des planches est la plus forte. Se fait toutefois ramasser les ficelles par Chebaïki et Bourkhata. Rentre en musique par 3 fois le disque entendu en piste.

           2 – LION

Menaçant, il fait face à l’adversaire et n’hésite pas à se porter à lui ; accepte les vire-vire qui font se déclencher Carmen. Les rubans glanés par Errick, Cadenas et Ameraoui. Aux ficelles, une belle action sur J. Martin qui entend les planches craquer lorsqu’il le raccompagne. Gibert se fait fort de lui ravir la première ficelle. À la deuxième, J. Martin l’entraîne, Lion  prend tout, fait face  et se bat courageusement, accepte les vire vire, défend tant et plus son attribut mais Ameraoui se fait fort de le lui ravir. Rentre en musique, et applaudi, par 5 fois le disque entendu pour sa prestation de qualité.À

           3 – MAGENTA

Tout en mouvement, il chasse l’homme et fait le vide autour de lui. Difficile de lui ravir les attributs, ses cornes resserrées laissent peu la possibilité de passer la main. Toutefois, Cadenas, Chebaïki, Gibert et Boukharta arrivent tant bien que mal à lui ravir ses rubans. Magenta toujours en mouvement, toujours un petit coup de tête par ci par là, les ficelles, sont difficiles à prendre, Cadenas par deux fois l’entraîne avec lui dans des rasets de choix qui voient Magenta réceptif à la demande. Rentre ses ficelles, par 3 fois Carmen.

           4 – GRANADA

Beau, bien proportionné, il chasse et tourne tout en évitant de se laisser approcher malgré les demandes. Accepte toutefois une série mais n’arrive pas à se placer. Errick , par 2 fois, Cadenas,  le stabiliseront dans des demandes où il déclinera son potentiel. Chebaïki, Errick, Cadenas pour les rubans. Aux ficelles, Cadenas l’entraîne avec lui à la planche. Les hommes passent mais Granada s’éparpille  et finit par rentrer ses ficelles en musique – mitigée – par 4 fois Carmen en piste.

           5 – RACKHAM

Vif, il annonce un jeu rapide en coursant Cadenas jusqu’en contre piste mais se fait ramasser rapidement les rubans par Boukharta, Cadenas Ameraoui. Aux ficelles, Cadenas donne l’impulsion au jeu et engage un raset très applaudi. À Gibert, Cadenas, Errick le soin de lui faire valoir ses qualités. Sil lâche parfois le raset, il s’applique toutefois à être dans le jeu. Et c’est à qui se portera à lui. Boukharta, Cadenas, s’engagent pour la ficelle, prise par Cadenas, et le jeu entre Rackham et Cadenas continue dans la beauté du geste jusqu’à la finalité où Errick finira par lui ravir la seconde ficelle. Rentre en musique sous les applaudissements, Par 9 fois le disque en piste. Battant, courageux, mené de main de maitre il montre une qualité et une belle prestation.

           6 – JAPPELOUP (12 minutes en piste – 8 ans)

Pas le temps de rentrer que les rubans volent sous les crochets de Ameraoui, Cadenas, Boukharta et Errick. Aux ficelles, Cadenas se porte à lui dans un raset qui les porte tout deux à la barrière en musique. La ficelle se démarmaille sous les crochets des hommes, Jappeloup accepte une série, et à Cadenas la première ficelle, décrochée allègrement. Errick, Cadenas, s’élancent pour la deuxième  dans des rasets consentis et forts, mais c’est Martin qui finira par la décrocher. Rentre applaudi et en musique, par 6 fois Carmen en piste. Il démontre tout un potentiel à venir, courageux, vif.

           7 – HOFFMAN (10 minutes en piste – 7 ans)

Son jeu, sauter après l’homme et à sa suite ; Cadenas fera sien ce taureau et le mènera dans ses retranchements. Peu s’exercent après lui, sa rapidité et ses sauts mènent les hommes en retrait mais Cadenas se laisse gagner par l’envie de le faire briller et le cherche à toute entrée en piste. Saut, contre piste, rentrée…Bernard et Gibert tenteront toutefois d’aller chercher ses rubans, vite coursés, vite ramenés à la planche et saut obligatoire sur les tubes pour ne pas faire les frais de la vindicte du taureau. 
Après maints sauts, Maints rasets qui entraine avec lui Hoffman, Cadenas peut s’enorgueillir d’avoir ravi coupe et cocarde à Hoffman   et un beau final dans un raset de choix, plein, entier, complet mais y a laissé un  problème musculaire qui le mettra hors les pistes pendant 15 jours.
Jeune taureau de 7 ans, Hoffman,  montre des qualités de barricadier ; à revoir, rentre en musique sous les applaudissements, par 5 fois le disque en piste.

Vergèze
Samedi 13 avril 2024

Marie-France Sabatié

Passionnée de bouvine, je partage par l'écriture mon ressenti, ma passion sur ce qui fait la richesse de ce terroir, courses camarguaises, traditions, manades, ...
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour