Ce jeudi 20 juin, Michel Castellani, responsable du Pôle Exploitation Rhône-Méditerranée de GRTgaz, a inauguré le nouveau site d’exploitation de GRTgaz situé à Aimargues (Gard), en présence de Jean-Paul Franc, maire d’Aimargues et Président de la Communauté de Communes de Petite Camargue.

Un rayonnement international

Présent en région Occitanie sur les départements du Gard et de l’Hérault, GRTgaz exploite près de 710 kilomètres de canalisations de gaz qui alimentent 5 clients industriels, et 86 postes de distribution publique desservant plus de 830 communes.

GRTgaz est l’un des leaders européens du transport de gaz naturel et un expert mondial des réseaux et systèmes de transport gazier.
En France, GRTgaz possède et exploite 32 500 km de canalisations enterrées et 26 stations de compression pour acheminer le gaz entre fournisseurs et consommateurs (distributeurs ou industriels directement raccordés au réseau de transport).
GRTgaz assure des missions de service public pour garantir la continuité d’alimentation des consommateurs et commercialise des services de transport aux utilisateurs du réseau.
Acteur de la transition énergétique, GRTgaz investit dans des solutions innovantes pour adapter son réseau et concilier compétitivité, sécurité d’approvisionnement et préservation de l’environnement.

Une opération blanche pour Aimargues

En devenant propriétaire de ce nouveau site, GRTgaz renforce son ancrage territorial.
Dans le cadre du programme de renouvellement et de modernisation de ses installations, GRTgaz a investi 1,6 millions d’euros dans ce nouveau bâtiment de 800 m2, construit aux normes environnementales.

L’ancien site intéressait la municipalité et GRTgaz était d’accord pour le vendre à la commune. Il a donc été décidé de faire estimer le bien pour un montant de 850 000 €. Restait à financer cet achat et maintenir GRTgaz sur Aimargues.
Il a donc été proposé par la municipalité de céder le terrain communal du nouveau site de GRTgaz, pour un montant de 200.000€.

Pour financer l’achat de l’ancien site voisin, il a été décidé par le conseil municipal de vendre le site du service technique de la ville très vétuste et non conforme en termes de sécurité.
Apres expertise des domaines cette propriété communale e été cédée pour un montant de 450 000 €.

Un autre terrain a également été vendu et il est venu compenser la différence de l’achat de l’ancien site.
Ceci a permis à la ville d’acquérir une propriété de 1 hectare 300 avec de nombreux bâtiments, en y installant le service technique dans des locaux adaptés, mais également les sages-femmes, et au mois de juillet, le PETR (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural) qui est installé à Vauvert et il reste encore beaucoup de place pour y accueillir d’autres activités.

La commune aura donc réalisé une opération blanche grâce à ce montage qui n’aura nécessité aucun emprunt, et a permis de faire des économies car la reconstruction du service technique était estimée à plus de 1 million €.