Le vendredi 4 octobre, la ville de Vauvert accueillait l’exposition photo de Jean-Baptiste Hugo, l’arrière arrière petit fils de l’illustre écrivain français Victor Hugo.

La filiation de l’art chez les Hugo

En ce soir de fin de semaine d’octobre, plus d’une centaine de personnes se sont réunies à l’Espace Jean Jaurès, dans le centre de la ville de Vauvert, pour partager ce moment d’art et de rencontre autour des photographies de l’artiste. 

En effet, fier de présenter son travail pour rendre une nouvelle fois gloire à son si prestigieux aïeul, Jean-Baptiste Hugo était présent au vernissage pour débattre autour de ses photographies et refaire le monde en poésie.

Les âmes présentes lors de cette soirée de présentation auront eu la joie de découvrir les photographies de la maison d’Hauteville à Guernesey, résidence d’exil de l’auteur Victor Hugo. Entièrement décorés par l’artiste lui-même, les murs de ces lieux sont habités par les fantômes des nombreuses œuvres du poète qui chuchotent encore à l’oreille de celles et ceux qui veulent bien entendre leur puissance.

Les photographies de la maison, intérieures et extérieures, sont absolument splendides. Les couleurs, le cadre, les jeux d’ombre et de lumière nous accompagnent dans l’intimité de ces lieux riches en histoire.
Le talent du photographe y est bel et bien pour quelque chose.

Mais alors, le rapport à l’art et à la création est-il héréditaire ? – c’est en tout cas ce que pourrait nous faire penser les travaux de Jean-Baptiste, fidèle à la superbe de son ancêtre.

Après avoir fait les beaux-arts de Montpellier et de Marseille, c’est dans l’édition qu’il poursuivra sa voie. Artiste créateur également, il vit entre Londres et Lunel, ville voisine de l’Hérault, faisant de cette proximité une occasion de venir à Vauvert exposer ses œuvres photographiques capturées pour le livre “‘ Hauteville House, Victor Hugo décorateur “.

C’est en effet sous les yeux étonnés et ravis des visiteurs que nous découvrons ensemble le grand sens esthétique de notre Victor national. Son goût prononcé pour la décoration colorée et baroque n’est pas sans rappeler sa plume talentueuse et romantique !

Quand le poète devient prophète

Cette soirée de vernissage s’est vu accompagnée de Christophe Corps, co-fondateur de la revue « Souffle ». 

Ce directeur de publication montpelliérain nous aura fait le plaisir chaleureux d’accompagner notre soirée de découverte par un de ces textes puissant pour présenter le travail de son ami Jean-Baptiste.

Entre théories philosophiques sur le rôle de la lumière et de l’ombre dans cette maison photographiée et certains poèmes d’Hugo, tombant du plafond pour nous parler des océans et des instants magiques qu’engendre la création, c’est un public charmé qui se quitte de mauvaise grâce, souhaitant sans doute prolonger ce moment de poésie éternelle.

L’écrivain charismatique à la barbe grisonnante avait alors raison ; c’est par l’art que le poète devient prophète !

Benjamin Rouvière