Au cœur du quartier des Costières, la résidence Le Montcalm, seule copropriété privée dans l’ensemble d’habitat collectif, fait face à des difficultés grandissantes d’années en années. Les locaux sont dégradés, vieillissants, les abords peu entretenus et les commerces en voie de déshérence. La situation économique et patrimoniale de la copropriété devient préoccupante.

Face à ces constats, la ville de Vauvert a lancé en 2017 une étude pré-opérationnelle afin d’identifier les problématiques et voir quels dispositifs pouvaient être mis en place pour aider cette copropriété. (62 logements et 12 commerces dont 6 en activité).

S’inscrivant dans le cadre du programme de renouvellement urbain du quartier, l’étude a été confiée au bureau d’études spécialisé en urbanisme et en habitat, Citémétrie. Après avoir organisé maintes réunions, rencontré les propriétaires, établi différents diagnostics, analysé les comptes, le bureau d’études, compte tenu du niveau de dégradation, a préconisé la mise en place d’une opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH), copropriété dégradée. Une OPAH-CD.

Concernant les locaux commerciaux, une étude engagée par L’Etablissement Public national d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux (E.P.A.R.E.C.A.) a mis en avant la nécessité de déplacer les commerces présents au Montcalm et de les regrouper au sein d’un unique centre commercial dans le quartier. Un projet de construction d’une petite halle commerciale sur le terrain de l’ancien collège est en cours.

Le pilotage de l’OPAH revient à la Communauté de communes de Petite Camargue qui s’est vu déléguer la compétence Habitat. La collectivité intercommunautaire travaille étroitement avec la ville de Vauvert. Ce qui implique toute une coordination car il faut d’abord démolir les commerces pour pouvoir rénover la copropriété.

Le 17 décembre 2019, les représentants de l’État pour l’Agence nationale de l’habitat, de la commune, de la CCPC, du département du Gard ont signé symboliquement la convention de contractualisation pour une durée de 3 ans, renouvelable 2 ans. La Région Occitanie et la Caisse des dépôts sont également partenaires de l’opération.

Le 11 février prochain à l’occasion d’une réunion avec les copropriétaires, le programme sera lancé.

Les premiers travaux porteront sur la mise en conformité du bâti face au risque incendie et autres désordres (reprise des portes dans les parties communes, cloisons coupe feu, etc). Suivront des travaux de réparation avec la reprise de la voirie, la réfection des cages d’escalier, l’éclairage extérieur, l’éclairage des parties communes, les travaux d’amélioration énergétique : Isolation de la façade par l’extérieur et du toit terrasse et mise en place d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée).

Il s’agit là de travaux prévisionnels suite au diagnostic. Après, il appartiendra aux propriétaires s’ils le souhaitent de décider un programme de travaux plus ambitieux pour vraiment redonner de la valeur à la copropriété.

Le montant prévisionnel des travaux est estimé à ≃ 1,6 M €

Les aides publiques devraient atteindre 1,007 M € soit 63 % du coût des travaux. Elles se rapartissent comme suit :

            Anah (Agence nationale de l’habitat)            774 000 €

            Communauté de communes (CCPC)                      90 100 €

            Commune de Vauvert                                              72 200 €

            Département du Gard                                              11 000 €

            Région Occitanie                                                     60 000 €

L’ingénierie de l’opération (suivi animation par le bureau d’études Citémétrie et aide à la gestion du syndic de copropriété) est entièrement financée pour une durée de 5 ans par l’Anah (421 500 €), la Caisse des dépôts (125 000 €) et la Communauté de communes de Petite Camargue (225 000 €).