À l’initiative de la Région Occitanie, 13 jeunes des Missions Locales de Nîmes et Vauvert dont 4 suivis par la MLJ de Petite Camargue sont partis à Barcelone du 29 janvier au 8 mars dans le cadre d’un projet Erasmus en collaboration avec la Maison de l’Europe de Nîmes.

Durant 5 semaines, ces jeunes âgés de 18 à 25 ans vont découvrir la culture barcelonaise et enrichir leurs CV grâce à des stages en lien avec leurs projets professionnels respectifs.
Ce voyage pris en charge par la Région Occitanie va leur permettre de connaître un autre pays, de parler une autre langue, de faire des rencontres, de devenir autonomes.

La Région Occitanie qui a mis en place un programme d’aide à la mobilité en faveur de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage a mandaté un organisme intermédiaire, la Maison de l’Europe, afin d’accompagner la Mission Locale sur le volet organisationnel et dans le montage du dossier.

Guillaume Gollier, le directeur de la Mission Locale de Vauvert, reste convaincu que ces actions vont être profitables aux 4 jeunes suivis par sa structure.

« Ils vont gagner en maturité, créer du réseau, enrichir leur CV afin de se démarquer sur le marché de l’emploi. Une expérience à l’étranger c’est toujours bénéfique. »

Les quatre stagiaires de la MLJ de Petite Camargue ont, certes, chacun des projets différents mais ils présentent des similitudes quant à leur profil. « Ce sont des jeunes motivés qui ont certains degrés d’autonomie, qui, soit de façon personnelle ou professionnelle, ont l’habitude de voyager, qui n’appréhendent pas la mobilité » souligne Guillaume Gollier.

Audrey, 25 ans, réside à Vauvert,  titulaire d’un BTS Commerce International. A déjà une expérience à l’étranger, au Togo (développement d’une entreprise d’import export dans le secteur agricole). A pour projet de travailler dans le secteur de la logistique.

Clara, 21 ans, réside à Uchaud, titulaire d’un BAS ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social). A déjà une expérience à l’étranger (emploi en Grande Bretagne). A pour projet de travailler dans les métiers éducatifs (moniteur éducateur ; éducateur spécialisé).

Cassandra, 23 ans, réside à Mus, titulaire d’un BAC ST2S + 1ère année de licence mention sciences sanitaires et sociales. A effectué un service civique au sein de l’IME (Institut Médico Educatif)  de Bernis. A pour projet de travailler dans le secteur de la petite enfance.

Reda, 20 ans, réside à Beauvoisin, a raté son BAC S en juin 2019, doit le repasser en candidat libre en juin 2020. A pour projet de travailler dans le secteur du sport.

Les jeunes sont partis ensemble en bus. Ils sont hébergés individuellement au sein d’une famille d’accueil.

Le projet, ce n’est pas d’aller passer cinq semaines de vacances à Barcelone, uniquement pour découvrir la culture locale. Les jeunes y vont vraiment dans l’optique de faire des stages professionnels.

La Maison de l’Europe a des partenaires sur place qui ont recherché des entreprises qui correspondent à leur projet professionnel. Sur les 38 jours, 25 sont passés en entreprise d’accueil ?

Aujourd’hui, les retours d’information indiquent que tout ce déroule comme prévu. Les jeunes sont satisfaits de leur stage qui semble être profitable. Audrey va même peut-être avoir une opportunité concrète d’emploi. La petite entreprise dans laquelle elle travaille mise un peu sur ses compétences en français pour lui proposer de participer à un voyage d’affaires de 2 jours au Maroc.

Si à la fin du stage, on lui propose un job, elle y réfléchira mais l’idée, pour elle comme pour ses camarades, c’est de revenir avec une expérience supplémentaire pour pouvoir se distinguer sur le marché du travail.