Elle n’est pas la seule à dispenser des cours de gym en direct durant la pandémie de Covid-19  mais elle est certainement une des premières à l’avoir fait. Dès le 16 mars, à la veille du confinement, sur l’instigation de ses copines via les réseaux sociaux, Sylvie Sokoloff décide de proposer des entraînements en live, des exercices à réaliser à la maison afin de garder la forme et réduire le stress.
Le but : maintenir le lien avec celles et ceux qui suivent ses cours au centre culturel Robert Gourdon, faire partager au maximum, échanger et rompre l’isolement.

De deux ou trois cours par semaine, on est passé à un cours tous les jours, sauf le dimanche.

Du lundi au samedi en direct sur Facebook tous les matins

Entre 9h et 9h10, je suis sur Facebook  https://www.facebook.com/sylvie.sokoloff, j’appuie sur direct, et c’est parti pour 45 à 50 minutes de Fitness.

Cliquez sur l’image pour accéder au compte Facebook de Sylvie Sokoloff

De la gymnastique douce, des exercices d’étirement, du cardio-training, des abdos-fessiers… bref, tout ce qui permet de bouger, de travailler son corps et de rester tonique.

Le salon devient salle de gym improvisée et studio d’enregistrement.

Dans mon salon, j’installe une tablette que je fixe sur une chaise pour l’enregistrement, je prends un autre tablette, branchée à une enceinte, pour le son, le cours peut commencer.
La séance est toujours construite en trois temps, elle est composée d’un échauffement, d’un objectif ciblé et ensuite d’un retour au calme, relaxation.

Les cours de Sylvie sont beaucoup suivis. Chaque jour, entre 100 et 150 personnes regardent les vidéos qui sont aussi partagées par la Ville et le Centre culturel, et  encore vues par des centaines d’autres personnes.

Le matin, une quinzaine de participants font les exercices. Ceux qui ne peuvent pas le matin, les réalisent l’après-midi ou le soir.
Vous le faites en direct si vous pouvez mais comme c’est publié sur Facebook, les gens vont sur le compte, regardent et pratiquent au moment où ils sont plus disponibles.

Sylvie Sokoloff est enchantée par cette expérience qui durera jusqu’à la fin du confinement. Elle y met toute son énergie et sa passion communicative.

Au début, c’était un peu bizarre de se retrouver seule devant la tablette. Mais peu à peu, on voit qu’il y a du monde derrière, ça mobilise un peu plus chaque fois. Ça  permet de garder un lien avec tous ceux qui font le fitness, ça fait plaisir aux gens qui me l’ont demandé. Et puis, je le fais avec passion.