Transmettre son savoir-faire et la qualité maison à Cyril Vigne, mission accomplie pour Sylvain Lopez.

Une dernière fournée pour Sylvain Lopez, après 50 années de boulange, la baguette change de main et une nouvelle page de ce commerce emblématique du village s’ouvre pour Cyril Vigne, le nouveau boulanger pâtissier. Ils partagent cette même passion du pain transmise par leur père boulanger.

j’ai beaucoup travaillé au fournil et derrière le comptoir, raconte Sylvain, mais j’ai toujours travaillé à ma manière, à l’ancienne, la base de notre métier c’est les mains et il faut laisser le temps au temps, des produits sains avec une farine qui est issue d’un petit moulin du Tarn sans aucun produit chimique ni additif industriel. J’ai fait le choix de ma production en créant moi même mes recettes comme par exemple des pains spéciaux comme la panetière, le téfle , le racanel, plusieurs variétés de fougasses, une texture sans pâte pour la pizza et la quiche que j’ai appelé la méditerranéenne , c’est très gustatif et moelleux.”

Pour Sylvain, militant du goût, la boulangerie est un métier passion et physique, cela demande de la patience et de l’amour. Il a été contacté par la radio , la presse pour des articles et même le patrimoine national qui représente le savoir faire artisanal “j’ai toujours refusé, ce n’était pas ma manière d’être et de me mettre en valeur, je n’évaluais pas ce que cela pouvait représenter pour moi, ce sont des mots…”

L’essentiel pour lui était la transmission de son savoir faire et de la qualité maison et il l’a trouvé en la présence de Cyril Vigne qui s’apprête à écrire une nouvelle page de l’histoire de cette boulangerie.

j’ai arrêté ce métier à 22 ans, explique Cyril 46 ans, plein de petits boulots pour devenir responsable en carrosserie. Un jour j’ai frappé à la porte du fournil, j’ai replongé dedans comme un enfant et cela s’est fait tout seul, j’ai adhéré à la façon de travailler de Sylvain et confinement aidant nous sommes encore ensemble

Pour autant, le savoir-faire de cette boulangerie ne s’éteint pas. Sylvain le chevronné a transmis le flambeau à Cyril le passionné, en lui confiant recettes et secrets de fabrication ” Le temps passé avec Sylvain m’a permis de bien maîtriser et parfaire mon métier en boulangerie traditionnelle, la pâtisserie traditionnelle complétera l’offre proposé avec déjà une spécialité la dimanchouquettes beauvoisinoise.

Autre façon de rendre un hommage la boulangerie se nommera “Comme avant”.

Découvrez-vous bonnes gens, au moins deux fois sur votre parcours : Lorsque vous saluez un “artisan”, lorsque vous croisez un “paysan”.

Robert Leydet