Si Gregory Bionne a eu la passion de la tapisserie dès l’âge de douze ans, Sofia Pereira a elle baigné dans la bottine.

Diplômé du Lycée des Métiers d’Art d’Uzès, finaliste au concours du Louvre et formateur pour le Greta ou stage de loisirs, Grégory compte déjà vingt-cinq années d’expérience en tapisserie. Il a ouvert son atelier à Saint-Laurent il y a dix ans, réfection fauteuil, rideaux, tenture, cousinage. Par la petite porte il est entré dans le monde des grands décorateurs, restaurateurs ou navigateurs, que du sur-mesure « J’ai même participé à un film de Bertrand Blier » dit-il en s’amusant. Il y en aura d’autres. Mais Gregory garde les pieds sur terre. C’est le hasard et le bouche-à-oreille qui ont fait sa renommée car le tapissier aime la discrétion et il a surtout l’amour de son métier, un travail manuel, avec peu de machines, quelques outils mais beaucoup de dextérité.

La seconde histoire est arrivée avec Sofia. Une famille de bottier au Portugal, un travail artisanal avec une peau locale tannée au soleil méditerranéen, cousue et doublée cuir. De leur nombreux séjour dans ce pays naîtra l’envie de créer une botte gardiane, mélange de tradition et savoir-faire. « Nous avons demandé aux cavaliers ce qu’ils recherchaient pour leurs bottes » explique Sofia. Confort, couleur et esthétique ont été la base de leurs créations qui a séduit aussi les nombreuses cavalières. Les Bottes de Marius sont nées. « Nous dessinons les modèles qui sont ensuite fabriqués dans ma famille au Portugal. Nous pouvons ainsi proposer des produits de qualité à un prix très abordable » poursuit la jeune femme. Journaliste de formation, elle s’est à son tour lancée dans la tapisserie et c’est avec passion que le couple mène ensemble les deux entreprises. « C’est très technique » avoue-t ’elle « après la formation il faut plusieurs années d’expérience. »

Dans leur atelier à Saint-Laurent d’Aigouze, un espace tapisserie et un show-room pour les bottes, à la fois traditionnelles et innovantes avec les tennis boots colorées. Les célèbres coussins d’arène les ont fait connaître aussi, en cuir et traverton, dans la tradition. Du confinement sont ressortis de nouveaux modèles que Gregory et Sofia espèrent pouvoir bientôt présenter dans les salons comme Provence Prestige en novembre.

lesbottesdemarius.combionnetapissier.com

Mas Côte Sèche – Saint-Laurent d’Aigouze
Tél : 06 98 61 19 62

Nathalie Vaucheret