Dans son arène, la pizza est reine mais le taureau est roi. C’est dans la discrétion qu’Olivier Zit a repris en début d’année le petit établissement. Après un long parcours d’artisan et forain, avec sa femme Déborah il cède le manège de famille pour se lancer dans une activité plus classique. « Nous avons eu envie d’avoir un commerce avec pignon sur rue proche des Halles » explique Olivier.

Le couple s’est investi dans le nouveau projet et fait appel à une artiste pour la vitrine, Alexandra Fisher de Chazelles. « Une nuit j’ai rêvé de ce dessin, un torero à genou face à un taureau alléché par une pizza. » Dans la rue, la peinture flamboyante attire les regards. Avec le nom Arène à pizza, tout est dit ou presque. « Nous sommes très attachés aux valeurs de la Camargue et nos pizzas portent les grands noms des Biòu d’or ».

Olivier a conservé le nom de l’établissement des jeunes Vauverdois Yannick et Loïc mais surtout il a appris d’eux le secret de la pâte maturée et en est encore reconnaissant. « On peut la faire réchauffer, elle ne sèche pas et reste croustillante à souhait ! » La pâte est conservée au minimum 24 heures en chambre froide et malaxée longuement avec un pétrin de boulanger. Olivier ne lésine pas non plus sur les produits, de la farine de qualité et des ingrédients frais et locaux, en quantité.

Mais à peine les travaux terminés, il a dû faire face au confinement. Une situation difficile qui ne l’a pas empêché d’offrir des pizzas aux ripeurs et pompiers. Aujourd’hui avec le retour de la crise sanitaire, son four tourne malgré tout et Olivier ne se plaint pas. Il n’a pas eu le loisir de faire sa publicité mais le bouche-à-oreille a fait le nécessaire. Les clients sont déjà fidélisés mais le pointilleux pizzaiolo a prévu de nouveaux travaux en février pour agencer l’intérieur. Les contraintes sanitaires lui ont donné des idées. « Je veux que tout soit parfait ! ».

Arène à pizza, 94 Rue Montcalm 04 66 53 50 45