Robert Laurent, l’emblématique président d’honneur du club taurin « El Campo » qu’il avait créé avec quelques autres aficionados s’en est allé. Pendant 22 ans de présidence active, il en a été le dynamique animateur.

Les membres fondateurs du club taurin El Campo

« En 1989, une poignée d’aficionados vauverdois crée l’association EL CAMPO. Ce n’était pas chose aisée dans une ville à forte connotation « bouvine ». Dès la première assemblée générale lors de la création en janvier 1989, le club obtenait l’adhésion de 130 aficionados pour la plupart vauverdois.
Ce fut un signe encourageant auprès de ce projet ambitieux.
Notre but était multiple :
« Faire vivre, connaître et rayonner la tauromachie en organisant des courses de taureaux de combat dans notre cité .
Promouvoir l’art taurin en programmant des festivités des colloques, des projections débats, des visites, des voyages, dans l’unique cadre de l’afición et le seul respect des règles fondamentales de la corrida ».
Ainsi, s’exprimait-il en 2009, à l’occasion du vingtième anniversaire du club qui comptait alors 300 membres.

Cette volonté de partager sa passion pour la tauromachie et la culture espagnole ne l’a jamais quitté. Pas plus que son implication dans la vie associative de Vauvert. Son ami, Robert Mattonai, qui a pris sa suite à la présidence du club de 2012 à 2018 a pu en témoigner en saluant sa mémoire.

« Pour moi, il était un ami de longue date. Nous nous sommes rencontrés, jeunes adolescents et avions formé un groupe qui s’appelait « La Globule », et déjà, il en était le leader, l’animateur, il aimait se retrouver entre amis et faire la fête.

Entre lui et moi, par la suite, ce fut une succession de séparations et de retrouvailles. Robert fit une partie de ses études au collège de Lunel, moi à Vauvert. Plus tard, il partit à Paris pour son travail et moi dans la région parisienne. Par le plus grand des hasards, nous nous sommes rencontrés dans le métro, lui partait pour Nice et moi pour l’Algérie.

Tous les ans, nous nous retrouvions pour la fête de Vauvert et il me parlait de ses voyages en Andalousie. Ä cette période, il privilégiait les voyages en Espagne, dans les ferias, avec sa femme Marie-Jo qui adorait, elle aussi, cette ambiance festive.

On peut dire ainsi, qu’il a parcouru la péninsule ibérique de long en large et connaissait toutes les grandes villes et tous les « pueblos » qui organisaient des ferias.

Il était devenu un aficionado averti, connu et reconnu de tous. Il adorait l’Espagne, en particulier l’Andalousie et notamment Séville où il aurait aimé vivre. Il en parlait souvent.

Malheureusement, les aléas de la vie et en particulier la maladie ne lui permirent pas de réaliser son rêve.

Plus tard, de Nice, il est nommé à Aix en Provence. Puis, il s’investit beaucoup pour le club taurin « El Campo », le propulsant sur le devant des clubs taurins de Vauvert.

La Bodega « El Campo », installée dans la cour de ferme se son ami Françis Déjardin, au centre du village, sur le passage des taureaux, des aficionados et du public, offrait un site exceptionnel pour l’organisation de soirées pendant la fête locale. Avec son équipe, il sut organiser et diversifier des soirées inoubliables dont chacun se souvient encore.

Avec son ami Francis Déjardin en 2010

Par la suite, nommé au tribunal de Nîmes, il s’occupe davantage du club, planifiant des sorties au campo, des soirées à thème, des voyages vers les différentes ferias de France, d’Espagne et même d’Amérique du Sud. Toujours dans un esprit amical et convivial.

Sa disponibilité, sa convivialité, sa bonne humeur et sa compétence en ont fait un interlocuteur incontournable, reconnu de tous les aficionados de la région. Il avait cette élégance dans sa tenue, ce phrasé dans ses propos avec un petit accent pointu, qui le rendait très attachant. Tout ceci lui venait peut-être de son travail au tribunal où il était un éducateur reconnu et apprécié. Il a su tant de fois démêler les fils de plusieurs nœuds  concernant de jeunes gens.

Il avait quelquefois l’art de contrarier la personne qui discutait avec lui, refusant d’admettre une évidence flagrante, et quelques instants plus tard, il éclatait d’un petit rire moqueur qui faisait comprendre qu’il avait voulu plaisanter.

Ces derniers mois, il avait beaucoup de problèmes de santé, ce qui l’avait très affaibli.

À tous les aficionados qui l’ont bien connu, lorsque vous irez à la Feria de Séville, le soir, après la corrida, au sortir de la Maestranza, lors d’une petite passeria le long du Guadalquivir, regardez au dessus du pont de Triana, vous y verrez deux étoiles, côte à côte, il s’agira de Robert et Marie-Jo. Ils vous accompagneront tout au long de la feria. Ayez une pensée pour eux. »

Sa dernière présidence, le 20 octobre 2019

Photos et documentation : Salvador Llaurado dit “Salva”

Historique du club taurin El Campo

Année de création : 1989

Les membres fondateurs

Philips Vellas
Robert Laurent
Jean-Pierre Quilès
Serge Ferry
Marie-José Laurent
Brigitte Dubois
Jean-José Dardanelli
Gérard Issartel
Antoine Ruiz
Jean-Louis Vincent
Fernand Gautier
Guy Malaval
Henri Fabre
Michel Ramuzat
Michel Bureau

Le premier Bureau était composé de :

  • Président : Philips Vellas
  • Vice-président : Robert Laurent
  • Secrétaire : Jean-Pierre Quilés
  • Secrétaire-adjoint : Serge Ferry
  • Secrétaires-administratives : Marie-José Laurent, Brigitte Dubois
  • Trésorier : Jean-José Dardanelli
  • Trésorier-adjoint : Gérard Issartel
  • Conseiller technique : Antoine Ortiz
  • Délégué au comité des fêtes : Jean-Louis Vincent
  • Commissaires aux comptes : Fernand Gauthier, Guy Malaval
  • Archiviste : Henri Fabre
  • Membres : Michel Ramuzat, Michel Bureau

Les présidents successifs :

  • Philips Vellas : de 1989 à 1991
  • Robert Laurent : de 1991 à 2012
  • Robert Mattonai : de 2012 à 2018
  • Patrick Bricongne : de 2018 à ce jour…