Les deux courses comptant pour le trophée de l’avenir ont donné entièrement satisfaction. Programmées le dernier week-end de la fête, les arènes ont fait le plein à chaque fois. Les espoirs des manades Cuillé et Nicollin ont fait honneur à leur devise. Certains raseteurs, chacun dans leur style, ont su révéler les qualités des cocardiers et enflammer les deux courses.

Première journée : espoir de la manade Cuillé frères

Des taureaux d’une belle morphologie pour cette course qui atteindra son paroxysme en deuxième partie. On retiendra plus particulièrement la prestation du taureau Ursul que Vincent Félix mettra en valeur par de multiples et beaux rasets qui finiront le plus souvent aux planches. Les raseteurs ont été constants sur l’ensemble de la course.

Deuxièmee journée : espoir de la manade Nicollin

Des taureaux qu’il faut aller chercher dans leur terrain pour qu’ils donnent le change. Difficile à faire un choix parmi les taureaux. Personnellement c’est Bozon qui m’a le plus marqué pour sa vaillance et par son quart d’heure qui va crescendo. Côté raseteurs Oudjit et Bressy ne rechignent pas à la tâche mais c’est Alexis Brunel qui aura le plus marqué cette course avec des rasets longs, parfois risqués. Courageux et plein de niaque il aura contribué à la réussite de la course.

Remise des trophées

En ce dernier jour de fête plusieurs trophées ont été remis en piste  juste après la dernière course.

  • Alexis Brunel remporte le trophée R. Pascal et G. Barbeyrac et le souvenir Jean Lafont
  • La manade du Juge est récompensée pour le meilleur taureau de ligue de la semaine (N°511)
  • Le taureau N°861 de la manade Cayzac (pour la course du mercredi) se voit attribuer le souvenir Sylvain Pelatan.
  •  Le coup de cœur du comité des fêtes à Simon Roque (membre du comité)
  • Un autre coup de cœur est attribué à Jean-Pierre Gilly de la manade Nicollin.