100 000 € de subvention France Relance

Le 10 août dernier notre projet “Développer et valoriser une alimentation et une agriculture durable en Petite Camargue” a été retenu à la deuxième session de l’appel à projet PNA –  volet A. Un courrier de félicitation signé par le préfet de région, Étienne Guyot a été envoyé au Président de la communauté de communes félicitant les équipes et élus. Objectif de la contribution de 100 000 € du plan de relance au Projet Alimentaire Territorial (PAT) de Petite Camargue.

La Communauté de communes de Petite Camargue porte un Projet Alimentaire Territorial afin de promouvoir une alimentation et une agriculture saine, locale et durable. Le projet s’attachera à œuvrer avec et pour toutes les parties prenantes du système alimentaire. Les trois objectifs principaux de notre projet sont :

Axe 1 : Sensibiliser scolaires et grand public à une alimentation locale saine et de qualité

1. Répondre aux objectifs de la loi Egalim pour la restauration collective

2. Structurer et accentuer la démarche d’approvisionnement local pour la restauration

3. Créer des outils et des supports de communication/sensibilisation à destination des scolaires et

Axe 2 : Améliorer l’impact environnemental du secteur alimentaire sur le territoire

1. Réduire la pollution des surfaces agricoles, des engins et des modes de production

2. Lutter contre le gaspillage des produits alimentaires

3. Développer le recyclage des biodéchets

Axe 3 : Valoriser et préserver le patrimoine alimentaire de la Petite Camargue

1. Préserver et développer une agriculture respectueuse de l’environnement

2. Développer l’offre et l’attractivité des circuits-courts

3. Accompagner les filières face aux changements climatiques

L’ambition est clairement de structurer une véritable politique alimentaire territoriale. Ce projet s’inscrit dans la continuité des ambitions identifiées au sein de notre PCAET et en parallèle du projet de construction d’une nouvelle cuisine centrale. L’alimentation est une problématique historique du territoire, les restaurants scolaires de Vauvert furent d’ailleurs parmi les premières à proposer des produits bio. Depuis, les questions alimentaires ont évoluées et englobent désormais des problématiques à la fois sociales, sanitaires, économiques ou encore environnementales, ce pourquoi la collectivité souhaite se lancer dans ce nouveau défi, permettant de répondre aux enjeux alimentaires actuels et à venir.

Ø Un recrutement d’un ETP chargé de mission PAT qui sera dédié à 100 % de son temps à l’animation de ce projet suivra en 2021.