Depuis plus de 800 ans, ils se transmettent de père en fils l’histoire de leur ancêtre Rabbi Abraham Ben David de Posquières, le fondateur de la célèbre école hébraïque des XIIe et XIIIe siècles.

En vacances cet été dans le Lubéron, Rafael Rawet, jeune juif brésilien, voulant en savoir plus sur son lointain ancêtre, fait des recherches sur internet et tombe un peu par hasard sur un article de Voir Plus relatant l’inauguration en 2019 de la stèle à la mémoire des juifs de Posquières. Rendez-vous pris sur le champ, il est accueilli le 12 août par les élus de Vauvert sur les lieux de l’ancien cimetière juif près de la maison de retraite. Autour du maire Jean Denat et de ses collègues se sont joints à cette rencontre, Guy Laïk, Franck Saadoun, respectivement vice-président et secrétaire-adjoint de la communauté juive de Nîmes qui regroupe 450 familles ainsi qu’Alain Teulade de la Société d’Histoire et tout ceux qui œuvrent à la transmission de ce riche patrimoine mémoriel.

Après s’être recueilli devant la stèle de ses ancêtres, Rafael Rawet a exprimé sa reconnaissance envers tous ceux qui ont contribué par leurs actions à faire vivre leur mémoire.

« De père en fils, nous nous transmettons l’histoire de cet ancêtre dont nous portons le nom jusqu’à aujourd’hui.

En effet les initiales du nom du Rabbin Abraham Ben David, RABD, ont évolué a travers les pays que nous avons traversés en RAWET (prononcé de manière similaire en Pologne, ou est né mon grand-père). Notre nom écrit en hébreu est resté le même depuis le temps du rabbin décédé en 1198, même si la transcription phonétique a évolué en fonction de la langue du pays ou nous étions.

Quel que soit le périple de ma famille qui a traversé de nombreux pays, et qui vit aujourd’hui entre le Brésil et Israël, nous sommes restés très attachés au berceau de ma famille qui se trouve  en Provence. Mes parents Jael et Silvia sont venus à Vauvert en 1994 sur les traces du Rabbin Abraham ben David.

C’est donc avec beaucoup d’émotion que je viens me recueillir  sur sa tombe ce jeudi 12 aout, mais également découvrir le village et le cadre dans lequel il a vécu. »

La présence de juifs à Posquières et la renommée de l’école rabbinique constituent un fait majeur de l’histoire de notre localité.

La renommée est surtout due à Abraham Ben David (Rabad de Posquières) qui était reconnu dans tout le monde juif de l’époque, c’est-à-dire le bassin méditerranéen et l’Europe, pour l’interprétation des textes sacrés. Chaque fois qu’il y avait une interrogation, un désaccord ou un problème d’interprétation son avis faisait autorité. Il était consulté par des personnes qui venaient par delà les frontières du royaume. En outre, il prodiguait un enseignement spirituel remarquable, et dans ce cadre, il recevait des étudiants et des savants de tous les pays d’Europe.

Originaire de Narbonne (il y est né en 1125), et après diverses pérégrinations qui le conduisent à Nîmes, Beaucaire ou encore Lunel, il se fixe à Posquières, aujourd’hui Vauvert, où il décède en 1198. Mais,  il convient de le préciser, il est impropre de parler des juifs de Vauvert ; ce sont les juifs de Posquières. Si bien qu’à l’étranger, dans le monde juif en particulier, Posquières est plus connu que Vauvert.
Abraham Ben David fonde une école talmudique, célèbre dans toute l’Europe, où il enseigne les principes de foi du judaïsme ; il écrit des textes, des traités sur les préceptes religieux, sur la portée pratique de la Loi juive. Son œuvre la plus étudiée est le Livre des maîtres de l’âme, édité à Venise en 1602.

Son fils a également contribué à la notoriété de l’école rabbinique de Posquières. Effectivement, son fils, Isaac l’Aveugle (1165-1235), est un des initiateurs de la Kabbale ; il est même considéré comme le père de la Kabbale, une des grandes manifestations de la mystique juive dont l’objet est de percer la signification profonde des textes bibliques.
Avec son neveu, Ascher Ben David, et son père Abraham Ben David de Posquières, ils forment le « triptyque » des « trois Ben David » qui va donner un essor extraordinaire à ce grand courant de la Tradition juive.