Les oreillettes, un dessert provençal croustillant

Voilà deux ans que la Paroisse Protestante de Beauvoisin n’avait pas proposé d’oreillettes, Covid oblige.

C’est chose faite !

Aujourd’hui, les masques n’ont pas empêché les « petites mains » de se retrouver pour étirer la pate parfumée tout en papotant gaiement.

C’est une organisation bien « huilée » où chacune est à son poste :

Adeline et Claire-Lise récupèrent la pate sur les genoux des étireuses pour les amener à Cathou et Lise qui en assurent la cuisson.

Magali assure la découpe des pâtons et le réapprovisionnement des étireuses, Colette et Nicole sont à la préparation des commandes et au pointage, et enfin, Colette Brès à la supervision et à la distribution.

Plus de 800 oreillettes ont ainsi été confectionnées cet après-midi !

confection des oreillettes
confection des oreillettes

Une tradition qui perdure

C’est le pasteur Henri Leenhard, arrivé en 1928 à la paroisse de Beauvoisin, qui donna la recette aux paroissiennes qui se la transmettent depuis, de l’une à l’autre, en gardant jalousement secret ce qui fait le succès de ce dessert provençal !

C’est également lui qui fit acheter la maison de la Garenne et construisit, avec les hommes de sa paroisse, la grande salle où les oreillettes sont distribuées.

C’est donc depuis presque 100 ans qu’une ou deux fois par an, des générations de petites mains se succèdent, étirant patiemment la pâte sur leurs genoux jusqu’à en faire ce dessert finement croustillant et subtilement parfumé.

Merci aux participantes, merci aux Beauvoisinois qui ont réservé un si bel accueil à cette première journée d’oreillettes post-Covid.

confection des oreillettes

Une autre journée de confection et de vente est prévue avant la fin de l’année… un rendez-vous gourmand à ne pas manquer.

Rédaction de l’article et photos Elisabeth Roux