Le centre du Scamandre a accueilli une nouvelle dédicace dédiée aux traditions le 18 décembre.
Gil Lorfèvre est venu présenter son ouvrage « Dynasties de Camargue » réalisé avec le photographe reporter Patrick Frilet, A ses côtés, une personnalité de la bouvine, Henri Itier. « Il nous a ouvert les portes ! » s’est exprimé le journaliste. Un livre qui n’est pas arrivé par hasard selon lui, mais une volonté de lancer un cri d’alerte sur la Camargue en danger et la pression exercée sur les traditions.

Les auteurs ont choisi les dynasties, au moins trois générations, pour souligner la nécessité de transmission et surtout la relève. « Il y a volontairement beaucoup de fraîcheur dans ce livre » a complété Henri Itier, « la relève est la clé de la survie des traditions camarguaises. Il faut sensibiliser les nouvelles générations. » Le bel ouvrage présente des familles de manadiers, mais aussi les autres acteurs de la bouvine, arlésiennes, éleveurs, producteurs, artisans, raseteurs, gardians amateurs, artistes.

Des clichés comme des tableaux, avec comme toile de fond du tissu provençal des Petites Indiennes de Nîmes. Le livre s’adresse à un large public selon les auteurs, à la fois accessible et rigoureux.

L’assemblée s’est retrouvée autour de Gil Lorfèvre pour la dédicace après le diaporama.