Pour la soirée du jeudi 7 juillet, Laurine Tan-Ham, organisatrice du festival des Nuits de Franquevaux, avait promis des « Rêveries nature sous les étoiles », et c’est exactement ce qui s’est passé.

Un pique-nique tout d’abord dans le cadre enchanteur de la Manade Martini a permis au public de se mettre en connexion avec la nature, si belle sur ce site.

Un concert ensuite, un peu plus loin, au bord du canal, en attendant la nuit, avec le répertoire mi-folk mi-country de Mathis Haug et Benoit Nogaret, guitaristes et chanteur.

Un voyage aux origines de la country, sans artifice, ni fioriture, évocateur de grands espaces.

Là encore, le public s’est laissé embarquer dans les montagnes Appalaches de l’est américain, du 19ème siècle, au temps où les colons irlandais et anglais créaient ce nouveau genre de musique, issu des chants traditionnels et de leur nouvelle vie.

Et puis, la nuit venue, l’émerveillement, avec l’association ORION 2000, devant les cratères de la lune, les galaxies, les nébuleuses.

Un instant suspendu, comme en apesanteur, entre terre et ciel.

Laurine Tan-Ham a tenu à remercier Isabelle et Bernard Fougairolles pour la mise à disposition de ce lieu magique, Florian Fabre, berger à Beauvoisin, qui a aidé à sécuriser les lieux près du canal, l’Association ORION 2000 pour la mise à disposition des télescopes et bien sûr, la municipalité et le département.

Ce festival s’achèvera ce soir, 9 juillet, à 21 h, à la Chapelle de Franquevaux, où se produira le Trio Canopée pour un concert autour des œuvres de Glinka, Piazzola, Ravel, Morricone. L’entrée reste libre et gratuite.