En écho à son exposition d’Aubais, Claude Viallat a installé des petites œuvres à Vauvert pour la période estivale. “Ce sont des petites choses dérisoires, s’est exprimé modestement le peintre, mais elles montrent mon amour de la tauromachie et surtout elles rendent hommage au raseteur vauverdois Frédéric Durand.”

Des peintures de l’artiste que le grand public connaît moins mais que les locaux connaissent mieux. Claude Viallat l’artiste de renommée internationale, connu pour ses œuvres abstraites, son travail sur les formes, est Aubaisien et bien Gardois.

Sa passion de la tauromachie, il l’exprime sur tous les supports qui lui tombent sous la main, et surtout le bois, en écho aux planches des arènes. Des créations figuratives, parfois naïves, qui mettent simplement en valeur homme en blanc et taureaux noirs. “Ce sont pour lui des moments de liberté et de respiration”, a précisé l’adjointe à la culture, Laurence Emmanuelli, lors du vernissage, le 11 juillet, en présence de l’artiste. La fascination pour l’animal, camarguais ou espagnol. Claude Viallat, qui a grandi dans le milieu de la bouvine, s’est essayé au raset dans les plans de son village, a démarré la peinture avec des scènes tauromachiques colorées et en mouvement.

L’exposition “Tauromachies et taureaux” dévoile sa passion pour une culture populaire, sur des supports humbles et bruts. “Un spectacle répété mais jamais identique”, selon le maire Jean Denat, qui s’est dit très honoré par cette exposition et la présence de l’artiste au vernissage, un homme du territoire et un personnage hors du commun selon le maire de Vauvert.

Tauromachies et taureaux, jusqu’au 10 septembre, à l’espace culturel Jean-Jaurès