La passion et la fougue de Sandy à cheval ont réveillé le Camarguais qui sommeillait en Dominique. En commun, leurs racines gardoises, mais aussi la volonté d’expliquer et transmettre un savoir ou une expérience pour qu’il ne se perde pas.
Sa famille est originaire d’Aimargues depuis 1880. De quarante ans plus âgé, son père connaissait le Marquis de Baroncelli et Fanfonne. Il aimait les traditions. « Il avait écrit des poèmes en provençal. J’ai souhaité en traduire une vingtaine et j’en ai fait un livre qui expliquait un peu la Camargue » raconte Dominique. Ingénieur en électronique, docteur en sciences, professeur à ses heures et auteur d’une quarantaine d’ouvrages scientifiques, le Gardois devenu francilien s’est replongé dans cet univers camarguais en tombant sur des reportages présentant Sandy en abrivade. « Sa manière de raconter sa passion des taureaux et le fait qu’elle soit chez Aubanel m’ont donné envie de la contacter. » Ils ont échangé à distance régulièrement sur les traditions mais aussi sur l’envers du décor, l’investissement pour assouvir cette passion et le travail quotidien dans une manade, ce que les gens ne savent pas toujours, même les autochtones. Les quelques minutes que dure une abrivade ne laissent pas imaginer ce que cela représente pour le gardian toute l’année, pas uniquement en période estivale. La simplicité et la franchise de la cavalière doublée de sa passion dévorante ont conquis Dominique qui lui a proposé d’en faire un récit et de le publier. « Moi j’avais l’expérience de l’écriture et elle de la manade ! »

« J’espère me tromper, mais je suis sûre que dans moins de vingt ans il n’y aura plus rien.
Je veux laisser une trace de ce que l’on a vécu, de la passion et de la chance que l’on a eues. »

Sandy, elle, a hésité. Elle l’avoue sans détour. « J’aime ce que je fais et j’en parle volontiers, mais me mettre sous les projecteurs, ce n’est pas mon style. » Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans qu’elle est montée à cheval et a découvert l’univers des manades. « Je ne suis pas issue du milieu et je suis une femme. Je sais que certains m’attendront au tournant. » Sandy a une vingtaine d’années d’expérience en manade et sa passion est intacte. Rien ne peut l’atteindre. Mais depuis quelques années, la cavalière sent bien que cet univers est menacé. Ses yeux brillent toujours autant lorsqu’elle parle de taureaux mais sa voix devient plus grave quand elle évoque les menaces qui pèsent sur les traditions taurines. « J’espère me tromper, mais je suis sûre que dans moins de vingt ans il n’y aura plus rien. Je veux laisser une trace de ce que l’on a vécu, de la passion et de la chance que l’on a eues. Je suis pessimiste. A force, ils y arriveront. »


La cavalière ne veut pas mettre des œillères. Elle profite à fond de ses moments de bonheur à cheval, en manade et en abrivade pour le plaisir du public. Pour la mémoire, Sandy a accepté de se livrer. Elle n’aurait pas voulu le faire dans ses mémoires. « Je voulais en parler tant que je suis dedans, décrire pleinement ce que j’ai la chance de vivre. » Elle parle sans détours de son quotidien de gardian mais aussi des risques, des sacrifices, des coûts. « Il y a tant à dire, nous avons dû faire des choix. Cela représente toute une vie. » Expliquer pour faire comprendre et protéger. Le poids des mots sans le choc des photos. Sandy a soigné les textes et le choix des illustrations. « Certaines choses qui se montrent ou se racontent de manière un peu crue dans ce milieu parfois rude pourraient être mal interprétées. »
L’ouvrage est maintenant terminé. Sandy est heureuse du résultat. Son plus grand espoir est qu’il serve modestement à faire comprendre un peu mieux les traditions camarguaises.
« Tout cela a été le fruit d’un hasard » conclut Dominique, « mais il a bien fait les choses ! »

Deux Aimarguois se sont réunis autour de la manade Baroncelli-Aubanel et la « Fe di biòu » pour ce bel ouvrage préfacé par le manadier Béranger Aubanel.

« La vie d’un gardian en Camargue » Sandy Bouterin-Bernal et Dominique Paret aux Éditions Nombre7 à Nîmes – 185 pages.

Séances de dédicaces dans le Gard

Samedi 10 décembre 2022

Vauvert Tabac Presse Les Halles de 10h à 12h30

Aimargues Brasserie Le France de 15h à 17h30 

Dominique PARET et Sandy BOUTERIN-BERNAL
signeront et dédicaceront leur ouvrage
«La vie d’un gardian en Camargue»