You are currently viewing Le Scamandre sous le signe du végétal

Samedi 20 mai, à Gallician comme ailleurs, était une journée avec une météo mi-figue, mi-raisin…. Placée donc d’emblée, sous le signe du végétal !

Mais au Centre de Découverte du Scamandre, on s’est joué des éléments puisqu’avec une matinée globalement ensoleillée, Véronique Mure, botaniste et ingénieur en agronomie tropicale, a pu guider son groupe à travers le site, pour faire découvrir et partager son savoir sur « La Flore de la Réserve Naturelle Régionale ».

La matinée s’est terminée par un superbe diaporama, reprenant plus largement les caractéristiques des plantes méditerranéennes, leur système de défense, leur adaptabilité extraordinaire, leurs caractéristiques et leur esthétique. Véronique Mure a également abordé les changements inéluctables de la physionomie de nos jardins qui vont devoir faire face au changement climatique et au manque d’eau.  Son intervention s’est terminée par une séance de dédicace de son livre, riche de superbes photographies, comme une déambulation poétique subtilement argumentée.

En attendant les conférences de l’après-midi, le public a pu se régaler des spécialités fumées des Délices du Scamandre (sel et fumée) arrosées des breuvages de la Cave des Maîtres Vignerons de Vauvert de Gallargues le Montueux.

La deuxième partie de la journée aurait pu s’appeler : « la nature au service des hommes …et inversement » :

Pour la première conférence de l’après-midi, « Le Moringa, arbre de vie », Michel Descan et Anne Costantin nous ont parlé de leur travail réalisé au Bénin pour lutter contre la malnutrition.

C’est au cours d’un voyage en 2011 qu’ils ont rencontré Michelina, un bébé de 6 mois dénutrie qui ne pesait alors que 1.5 kg. Ils ont alors créé Alter Solidarité et engagé des actions pour venir en aide aux familles dans 17 villages de brousse du nord du Bénin. Quelques années et plusieurs difficultés plus tard, notamment l’acheminement de compléments alimentaires indispensables à la croissance des enfants malnutris, l’association s’est tournée, en 2019, avec l’aide des chercheurs de l’INRA de Montpellier, vers la culture de l’Arbre de Vie ;
« Dans le Moringa tout est consommable, les feuilles fraîches ou séchées, les graines, l’écorce, ainsi que les racines. Les feuilles fraîches sont un concentré de vitamines, protéines et minéraux.

C’est ainsi que progressivement, chaque famille, chaque village, sème le Moringa et cueille les feuilles et les graines utiles au développement des enfants, acquérant dans le même temps, une précieuse autonomie vis-à-vis des aides extérieures et des aléas d’approvisionnement. L’association Alter Solidarité reste bien sûr sur le terrain, en proposant des consultations médicales mensuelles pour près de 1300 enfants et pour accompagner les familles dans la culture du Moringa. En cela, l’aide de tout un chacun reste précieuse et indispensable.

Michel Descan

C’est ensuite Jean-Michel Lage, spécialiste de la forêt, né en Auvergne dans une famille de forestiers et de scieurs venus d’Italie et d’Espagne, qui a livré un plaidoyer pour l’accompagnement et l’exploitation durable des forêts du monde.
« La forêt nous a beaucoup donné, mais j’ai découvert peu à peu que son aménagement durable est la seule manière efficace de pérenniser ses écosystèmes, notamment en milieu tropical. Mais pour pouvoir être protégée, elle doit aussi être source de profit afin d’autofinancer sa propre survie et celle de ses habitants, humains ou animaux. »

Jean-Michel Lage déconstruit les utopies autour des forêts primaires, faisant comprendre à son auditoire que la « sanctuarisation » à grande échelle des espaces, va à l’encontre de l’équilibre des espèces vivantes que sont les hommes, les animaux et les végétaux.
L’homme doit accompagner la forêt dans son développement en fonction de l’usage qu’il veut en faire : production, loisirs ou protection (des sols, de la diversité biologique, etc…).

Riches de ses voyages et de ses constats, Jean-Michel Lage s’est largement convaincu que le vivre ensemble passe par une gestion cohérente des milieux naturels.

Jean-Paul Lage

Pour appuyer ce propos, Serge Colombaud nous a rappelé la spécificité de l’écosystème de Petite Camargue avec ses roselières qui, sans entretien, se transforment en « bartas » et modifient inexorablement l’écosystème de nos zones humides.

Une journée passionnante et utile grâce à des interventions argumentées et bienveillantes.

Références :
Michel Descan et Anne Costantin : Association Alter Solidarité : www.alter-solidarite.org

Biographie :
« L’Africain Blanc : la forêt autrement » – Jean-Michel Lage – Editions Lacour-Ollé
« Evasion Botanique » – Véronique Mure – éditeur Atelier Baie –

Elisabeth Roux

Originaire de Beauvoisin, passionnée de musique, d’écriture, de lecture et de culture, c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai rejoint l’aventure collective de Voir Plus pour amener ma pierre à l’édifice et soutenir la culture de mon village et de cette Petite Camargue que j’aime tant, dans toute sa diversité et sa richesse.
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for
avatar for