You are currently viewing Extension du réseau hydroagricole des collines des Costières

Carole Delga , présidente de la région Occitanie a inauguré le 23 mai l’extension sur le secteur des Collines des Costières, en Petite Camargue, en compagnie de  M. Denis Bouad, conseiller départemental du Gard et sénateur, M. Denis Verdier, président des Vignerons Propriétés Associés, et MM. Damien Alary, Fabrice Verdier et Jean-François Blanchet, respectivement président d’honneur, président et directeur général de BRL (Compagnie d’aménagement du Bas-Rhône et du Languedoc).

Le dérèglement climatique marque fortement l’activité agricole

Ce nouvel aménagement permet l’irrigation de 630 ha sur le secteur des Costières, il bénéficie aux communes de Beauvoisin, Générac, Vauvert et Saint-Gilles. L’augmentation croissante des températures, la durée et l’intensité des sécheresses accentue les besoins en eau des cultures et principalement des vignes  (94 % dont 2/3 en caves coopératives et 1/3 en caves particulières).

Ce nouvel ouvrage s’étend sur 25 km et comprend 46 bornes, le recours à l’irrigation est ainsi devenu nécessaire pour lutter contre le stress hydrique des cultures et en particulier de la vignes pour sécuriser les rendements et la qualité de la production des vins d »appellation Costières de Nîmes. Cette création prolonge le réseau Hydraulique Régional (RHR), que gère l’opérateur BRL pour le compte de la région Occitanie. Le projet d’irrigation est porté par les groupements de producteurs des Vignerons des Propriétaires Associés (qui fédèrent localement les caves de Générac et Beauvoisin), la cave pilote de Gallician, la cave des Vignerons de Vauvert et les caves particulières.

« BRL ne prélève que 0,3 %, soit 150 millions de mètres cube sur les 54 milliards de mètres cube du débit annuel du Rhône« 

  • L’extension est subdivisée en deux secteurs
  • sud de Beauvoisin/Générac, 18 km de réseau, alimentée par une connexion au RHR et un suppresseur
  • sud de Vauvert, 7km de réseau, alimentée par une station de pompage dans le canal Philippe Lamour.

Les agriculteurs se sont engagés sur des pratiques d’irrigation en goutte à goutte qui optimisent les économies d’eau en limitant les apports aux seuls besoins agronomiques des cultures.

avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour
avatar pour