Le 29 novembre dernier, la presse locale était au rendez-vous au café du Centre de Gallician. La Communauté de Communes de Petites Camargue avait choisi cette date qui correspond, à un jour prés, au lancement de la saison de régulation du ragondin qui va se poursuivre jusqu’à fin mars. Une visite sur site a été l’occasion de découvrir cette activité et les dégâts que peut provoquer le petit mammifère en question.

La Communauté de Communes de Petite Camargue est compétente en matière de gestion des milieux aquatiques et de protection contre les inondations depuis le 1er janvier 2018.

Le Plan Climat Air Énergie Territoriale de la collectivité, qui sera validé au Conseil de communauté de décembre, avait également identifié la nécessite de mettre en place une politique publique spécifique pour la gestion de ces milieux.

Le CCPC dispose également de nombreuses zones humides au sud de son territoire. Les élus de la CCPC ont fait le choix de récupérer la gestion de l’ensemble des zones humides relevant du domaine privé de la commune.

Pour ce faire, un agent gestion des milieux aquatiques, Thibaut Pascal, a été recruté au mois de novembre et Yannick Bouterin, agent de la commune de Vauvert, va être transféré au sein de la Communauté de Commune de Petite Camargue au 1er janvier 2019.

Ils sont en charge du piégeage des ragondins, de la gestion des niveaux d’eau, de l’entretien des ces espaces : nettoyage, débroussaillage… dans un premier temps uniquement sur la commune de Vauvert, et potentiellement à terme sur l’ensemble de la communauté de communes.

Une visite en barquet jusqu’à l’étang du Crey a permis aux participants de constater la dégradation de nos marais et roselières due en grande partie à une mauvaise circulation des eaux. Le ragondin, quand à lui concourt à la dégradation du couvert végétal et nuit aux différentes installations humaines : effondrement des berges, dégradation des aménagements hydrauliques et des digues protectrices. Thibaut Pascal et Yannick Bouterin nous ont expliqué comment ils procédaient pour piéger et de qu’elle manière les cadavres étaient collectés. Après avoir été entreposés dans une chambre froide à Gallician ils sont conduits vers le centre d’équarrissage de Beaucaire. Un travail exigeant qu’ils doivent effectuer par tous les temps.