Dans le cadre de son trentième anniversaire le club taurin El Campo a organisé une journée de l’aficion le dimanche 20 octobre à Vauvert. Nombreux sont les aficionados qui avaient répondu présents.

Tout avait commencé le matin de bonne heure dans les prés du Cailar chez Renaud Vinuesa pour une Acoso y deribo avec les maestros, Alberto Lamellas, Solalito et Julian Nino. Le bétail était fourni par Alain Tardieu.  À signaler la présence du Maestro Tomas Campuzano qui fit l’honneur d’être présent pour cette grande journée. Malgré un fort vent du sud, les maestros ont pu toréer avec beaucoup de virtuosité devant des vaches très réceptives présentant beaucoup de noblesse.

La suite dans la matinée se passa dans les arènes de Vauvert où un tentadero de machos attendait les aficionados présents. Et il ne furent pas déçus avec la présentation de deux exemplaires des Héritiers de François André, remarquables dans leur comportement. Le premier échut à Alberto Lamellas qui pu exprimer tout le talent qu’on lui connait avec sincérité. Mais c’est surtout le second macho qui enchanta le public pour toute la bravoure et la noblesse dont il fit preuve tout au long de la lidia face à Solalito, l’excellent novillero nîmois. Un grand moment sans nul doute.

Aprés les excellentes agapes du midi au siège du Bar des Halles retour aux arènes dans l’après midi pour un festival taurin avec au programme une corrida d’un toro de Frédéric Lautier et deux novillos de Tardieu. Le public nombreux avait garni les gradins des arènes, il faut dire que l’ensemble des spectacles présentés étaient gratuits et ouverts à tous ; ce qui est rare de nos jours, c’est à souligner.

Le premier à franchir la porte du toril fut le toro de Lautier, un très bel exemplaire bien présenté  que Alberto Lamellas a lidié avec beaucoup de métier et d’habilité.

Le suivant à se présenter  est un superbe novillo de Tardieu, remarquable de présentation. Il fut magistralement toréé par  le novillero Solalito qui confirma avec une grande prestance tout le bien que l’on pense de lui.

Le troisième novillo fut accueilli par Julian Nino,  véritable espoir du Centre Français de Tauromachie de Nîmes, qui avec énormément de courage et de volonté a pu nous faire admirer toutes les prédispositions que l’on lui supposait et qu’il nous confirma avec sa tauromachie.

Après la course, Patrick Bricongne, le président du Campo, remercia l’ensemble des participants et des personnes qui ont œuvré pour la réussite de cette journée, n’oubliant pas au passage de signaler l’importance du rôle des clubs taurins à organiser ce genre de manifestation dans le but d’aider mais aussi de défendre et de perpétuer les traditions taurines, aujourd’hui, plus que jamais menacées.

Un apéritif fraternel clôtura cette magnifique journée dans le cadre du 30éme anniversaire du Campo.