Dans le cadre de son trentième anniversaire, le club taurin El Campo de Vauvert a organisé sa traditionnelle capéa d’automne ce dimanche 3 novembre dans les arènes de Gallician. Il avait plu toute la nuit et malgré l’état de la piste le bureau, après avoir consulté Patrick Varin responsable du CFT de Nîmes, maintient la manifestation. Une bonne décision comme on le verra par la suite.

Vu les conditions météorologiques, le camion de l’élevage de  la manade des Alpilles qui a fourni le bétail arrive un peu plus tard. Mais, cela laisse le temps à la piste de sécher un peu plus.

À 11h45, les élèves du Centre Français de Tauromachie, dirigé par le Maestro Christian Lesur, se présentent en piste. Ponce de Léon, El Nino et Thomas Úbeda, l’Istréen, ont hâte d’en découdre.

La tenue de ces élèves avaient de l’allure et on sent bien qu’ils ont bénéficié des conseils avisés des maestros Patrick Varin et Juan Villanueva.

Patrick Bricongne, le président d’El Campo, fait un discours en ouverture de la capéa. Il rappelle les menaces qui pèsent sur nos traditions tauromachiques. Il évoque notamment la proposition d’un député d’interdire aux enfants d’assister aux corridas, ce qui revient à déconsidérer cet art tauromachique et à le condamner à terme.

Le premier veau sort sous un ciel chargé de nuages, mais les apprentis par leur allegria nous les font vite oublier. Tour à tour, ils affineront leur travail tant à la cape qu’à la muleta sous les conseils de Patrick Varin et Christian Lesur. Que du bonheur que de voir ces jeunes courageux, combatifs et enthousiastes.

À l’initiative du président d’El Campo, le raseteur Vincent Félix va s’essayer à cet art. L’occasion pour lui de découvrir cette tauromachie et pour les spectateurs de se rendre compte de l’étendue du travail réalisé avec les élèves du CFT de Nîmes.

À l’heure de l’apéritif, ce fut le moment des récompenses dans le foyer de Gallician. Les plus jeunes sont repartis avec une photo encadrée, des membres de l’école et les plus grands avec un peu de vin. S’en est suivi un repas convivial ou paraît-il une gardiane originale est venu flatter les papilles des convives.