Le “Boxing Club 1980”, grâce à la ténacité de ses dirigeants, a vu le nombre de ses licenciés exploser ! Le club en compte 120 pour cette saison. Un record absolu pour le “Boxing Club 1980”, qui a vu les demandes continuer à pleuvoir, mais qui pour garder un gage de qualité a préféré arrêter les inscriptions.

Le club, et notamment son entraîneur Bousmaha Amara, a dû traverser beaucoup d’épreuves pour en arriver là. Mais aujourd’hui, se sont des licenciés issus de plus de quinze communes qui fréquentent la salle du château.

Les licenciés sont unanimes “les cours de boxe ici sont de qualité, beaucoup de physique et une bonne part de technique les rendent très complets.” De plus, les champions du club reconnaissent “l’entraîneur essai toujours de cerner au mieux la personne en face de lui pour en faire un boxeur. Il est à l’écoute et il devine nos craintes. “

Cette année avec l’arrivée des cours d’aéro boxe le public féminin est conquis. Le cours a beaucoup de succès !
Et les enfants sont toujours au centre du projet.

Portrait d’un entraîneur émérite

Bousmaha Amara, vauverdois de 36 ans, papa de deux enfants, est un passionné de boxe.

Il a découvert ce sport à l’âge de douze ans grâce à son frère Nacer, et sous la houlette de Daniel Barry, a atteint le titre de champion de France du critérium national à Vichy à l’âge de seize ans.

Quelques années plus tard, Bousmaha a voulu se lancer un défi ! “Je veux donner ce petit plus, cette adrénaline pour se dépasser, aux jeunes. Beaucoup d’entre eux n’y arrivent pas et je veux les y aider… Leur apprendre à ne jamais lâcher, toujours partir gagnant !” explique t’il.
Il s’est alors lancé dans une aventure de longue haleine, monter un club de boxe.

Il a d’abord obtenu son diplôme de prévôt fédéral pour devenir entraîneur et enseigner la boxe, après avoir passé 2 ans à étudier à Aix-en-Provence. “J’ai réussi dans cette démarche difficile grâce à Toufik Farrouji, médiateur lui aussi à Saint Gilles !” souligne-t’il.

Il crée alors une association de boxe en 2014, le “Boxing Club 1980”, et à son grand regret, n’a pas pu trouver un lieu dans le centre de Vauvert.

Aujourd’hui il est à Beauvoisin, et à force de ténacité et courage, le club se développe bien et l’entraîneur voit l’avenir du “Boxing Club 1980” avec plus de sérénité.

Renseignement sur facebook.com/boxingclub1980