Décidément, les « Matinées musicales » de l’école de musique de Petite Camargue nous réservent plein de belles surprises.

Ce dimanche 26 janvier, l’Ensemble Vice Versax, nous a offert un moment musical à la fois original et de grande qualité.

Le saxophone est l’un des instruments les plus populaires du XXe siècle. Si pour le commun des mortels, il évoque avant tout le blues et le jazz, le saxophone a effectué son entrée dans le répertoire classique peu après son invention en 1846 par le belge Adolphe Sax. Berlioz, Debussy, Ravel dans son célèbre boléro et d’autres grands compositeurs l’ont utilisé bien avant sa traversée de l’Atlantique.

Aujourd’hui, le saxophone épouse tous les styles de musique : traditionnelle, classique, contemporaine, jazz… Sa sonorité chaude et profonde est si proche de la voix humaine.

L’Ensemble Vice Versax est formé de musiciens de Montpellier et de sa région, professeurs notamment au conservatoire régional.

Saxophones soprano : Marion Amouroux et Yannis Ducreux-Delemarre, Saxophones Alto : Gaëlle Braun et Olivier Vaissette, Saxophones Ténor : Valérie Coustou et Philippe Braquart, Saxophones Baryton : Emilie Blanc et Renaud Félix

Les virtuoses saxophonistes nous ont proposé un panorama de musiques classiques et contemporaines, de musiques du monde, débuté par le morceau bien connu, « Palladio » de Karl Jenkins.

Le voyage d’Europe aux Etats-Unis et en Amérique du sud s’est poursuivi pour plus d’une heure de plaisir partagé avec des extraits de Ma mère l’Oye de Maurice Ravel, la Marche écossaise et une sélection des Epigraphes antiques de Claude Debussy, la suite de Candide de Léonard Bernstein, l’Undertango de Astor Piazzolla pour se terminer avec Slava (un clin d’œil à Mstislav Rostropovitch) de Léonard Bernstein.

Les Matinées musicales sont portées par la communauté de communes de Petite Camargue et organisées par l’école de musique dirigée par Philippe Guyon et l’association des usagers, présidée par Philippe Azoulay.