Vincent (manade Aubanel) sur Lucas Lopez – Photo © Jean-Pierre Trouillas

Le samedi 8 août le club Taurin l’Abrivado a inauguré le cycle de courses qui vont se dérouler dans les Arènes Jean-Brunel de Vauvert. La crise sanitaire a eu raison des flonflons mais pas de La fé di Biòu.

En prélude les jeunes de l’École taurine de Petite Camargue ont pu raseter 3 taureaux de la manade de La Clapière. Ces derniers ont martyrisé les barrières et Henry Fabre, président du club, est intervenu avec beaucoup d’efficacité pour que le spectacle puisse continuer. La course niveau avenir a été sans relief en première partie. Après la pause, Vincent nous sort de notre torpeur. Malgré les abandons de Tom Charrade en deuxième partie et celle de Walid Kailali après le quatrième taureau, la course reste bien animée. Calvados puis surtout Pétous vont se montrer cocardier pour notre plus grand bonheur. Au final, Lucas Lopez obtiendra le prix du meilleur animateur et Pétous de Saumade , le 36ème Trophée Christian Mestre.

Tutu (N°006) manade Les Baumelles
Le taureau attend qu’on le provoque et est délaissé aux ficelles. Il entend 3 fois Carmen durant sa course.

Asti (N°224) manade Mogador
Le taureau répond sans relâche et se laisse déshabiller rapidement. Il entend la musique à sa sortie de piste.

Triton (N°927) manade Aubanel
S’active s’il est bien sollicité mais répond plus timidement au moment des ficelles. A la onzième minute, il perd sa deuxième ficelle.

Vincent (N°518) manade Aubanel
Pour sa despedida, Vincent montre les qualités qu’on lui connaît. Il se place bien, attend les raseteurs de pied ferme et se fait respecter. Ses répliques lui feront entendre 6 fois Carmen durant son quart d’heure. A sa sortie de piste, il reçoit les honneurs et une ovation du public.

Calvados (N°249) manade Plo
Une fois les pompons enlevés, le taureau retrouve un peu de vaillance et nous gratifie de quelques belles actions. Il défend bien ses ficelles et réalise quelques poursuites serrées. 8 fois les honneurs plus à son retour au toril.

Petous (N°965) manade Saumade
Il se comporte en cocardier et tient les hommes en blanc à distance. Quelques anticipations et plusieurs actions jusqu’aux planches déclenchent l’enthousiasme. Il entendra 8 fois la musique pendant sa course et à nouveau à sa sortie de piste.

Rouveau (N°046) manade de Méjanes
Le taureau prend tous les rasets, mollement et sans aller jusqu’au bout. Il entend 1 fois Carmen durant ses 12 minutes en piste.