Les veillées camarguaises se poursuivent en septembre à la manade Martini de Franquevaux. Vendredi si les participants étaient nombreux pour la dernière soirée d’août, les gardians amateurs étaient aussi au rendez-vous pour participer à la ferrade et la présentation du bétail, toutes générations représentées. « Ils n’ont pas eu beaucoup d’autres occasions cette année avec les annulations de fêtes votives et des abrivado ! » explique Bernard Fougairolles. Le manadier comme tous les autres a subi de plein fouet la crise et les soirées camarguaises ont apporté une petite bouffée d’oxygène à tout le monde.

Tandis que le public arrive, écoute les explications sur les traditions camarguaises et que la laupio se pare pour la soirée, les gardians partent à cheval au fond du pays chercher vaches et veaux. Les terres s’étendent jusqu’au hameau de Gallician et offre un magnifique paysage avec sa célèbre gaze de taureaux et de chevaux. Un plaisir pour les cavaliers d’aller tranquillement acamper.
Ce soir-là, c’est l’ensemble des vaches avec leurs petits que les cavaliers ont ramené dans l’enclos de tri. Deux veaux ont été descendus à vive allure en ferrade puis tout le troupeau a été présenté au public avant de repartir dans un nuage de poussière dans les prés.

Partis en charrette, les visiteurs sont allés au fond du pays dans le domaine des cocardiers, les imposants mâles qu’ils ont pu voir de près et qu’ils ont suivi jusqu’au plan d’eau pour les admirer traverser, poussés par les gardians. Après avoir disparu un temps dans les hauts roseaux, les bêtes se sont jetées à l’eau pour la gaze, point d’orgue de la balade dans le pays. Quelques cavaliers courageux avec cette première soirée très fraîche ont fait la traversée applaudis par le public.

Les participants se sont réchauffés autour de l’apéritif avant de profiter de la sympathique veillée en compagnie du manadier, des gardians et de Régine Pascal qui sait enflammer le public et assure l’ambiance avec ses chansons qui parlent de traditions et de Camargue. De quoi finir la soirée envoûté après toutes les sensations et émotions sans oublier le repas traditionnel et le clou du spectacle, Thomas Fougairolles avec juments et poulains au milieu de la laupio.

Dernières soirées les vendredi 4, 11 et 25 septembre. Renseignements 06 81 50 13 43