Plus de deux heures ont été nécessaires pour passer en revue les bilans du centre social Rives. Une assemblée nombreuse et attentive le 30 septembre qui a adopté au préalable en assemblée extraordinaire les nouveaux statuts et tarifs, inchangés depuis dix ans.

En préambule du bilan moral, le président sortant Eric Derrider a retracé les dernières années mouvementées du centre, depuis la proposition de fusion avec le centre culturel, les audits de fonctionnement puis l’an passé, l’administration judiciaire suite à un défaut de gouvernance assortie d’une alerte sur les comptes puis la constitution d’un nouveau conseil d’administration.
La nouvelle organisation n’a pas permis d’éviter la restructuration ni les licenciements. « Ils ont été mis en œuvre sur les postes déficitaires en terme de subventions » expliquait le rapporteur avant de poursuivre avec la menace de disparition de Rives et de mentionner « un redémarrage avec une équipe redynamisée. » Il a souligné la présence de deux élus, signe d’un nouveau départ également avec la municipalité.

Pour le bilan des actions, le directeur Eric Krzywda a retracé une année 2019 très chargée en manifestations et ateliers. Le commissaire aux comptes Thierry Rouquette a présenté son rapport. Il s’est dit ensuite satisfait du rapport d’activités valorisant selon lui pour le centre social.

Les activités variées touchent tous les publics, certaines traditionnelles et conformes au cœur de l’action sociale, d’autres ponctuelles comme les festivals ou le soutien à la famille Albanaise. Les adhérents sont environ trois cents sans compter les familles et le public occasionnel avec un rayonnement très large sur le territoire notamment par le biais de la radio associative Radio Système, des festivals et autres actions ouvertes à tous.
Une mixité réussie dans l’ensemble, encore timide pour certaines actions comme la Ludothèque, installée aux Costières, mais qui grâce à de nouvelles actions prévues dans quatre autres lieux, centre-ville, ou à Gallician va drainer un autre public.

Le bilan financier 2019 est encore déficitaire de près de 87 000 euros mais le directeur prévoir un excédent pour 2020 si le niveau des subventions est conservé. Le bureau a été renouvelé avec trois nouveaux membres et quatre sortant. La présidence n’a pas encore été déterminée.
La rentrée s’est faite avec une équipe au complet et les activités adaptées aux contraintes sanitaires. « Les gens sont encore un peu frileux » avoue Eric Krzywda, « il faut parfois les pendre par la main mais cela fait partie de nos missions qui auront plus d’actions de communication. » Les nouveaux membres du conseil d’administration sont :
Eric Derrider, Michel Germont, Philippe Salazar, Bernadette Deloubes, Stéphanie Fernandez, Samir Chater et Guy Jovani.