Le gros œuvre est pratiquement terminé, le bâtiment qui va abriter les sections primaire et maternelle de l’école Notre Dame devrait être fin prêt en mai 2021.

Le lancement de ce projet de construction d’une nouvelle école remonte à deux ans. Éric Berrus, directeur de l’établissement, à l’initiative de l’opération avec l’OGEC (Organisme de gestion de l’enseignement catholique), présidé par Laurent Fayos, nous en fait la genèse.

« Cela fait maintenant une dizaine d’années qu’avec l’OGEC, nous envisageons de restructurer l’école dont les locaux s’avèrent inadaptés et peu fonctionnels au fil du temps. Deux options s’offraient à nous. Rebâtir sur place au Château ou construire une nouvelle école ailleurs. Après plusieurs réunions avec le directeur diocésain de l’enseignement catholique – l’évêché est propriétaire des locaux actuels – nous avons opté pour la deuxième solution. »

Un montage juridique et financier sécurisé et optimisé

Afin de garantir l’avenir du projet, la maîtrise d’ouvrage a été confiée à l’APEGIEC (Association Propriétaire Et de Gestion Immobilière de l’Enseignement Catholique). C’est une structure juridique qui regroupe l’ensemble de l’immobilier de l’enseignement catholique, c’est-à-dire tous les locaux des écoles privées catholiques. Elle permet de réaliser cette opération dans un cadre sécurisé de la propriété immobilière scolaire.

L’APEGIEC, nouveau propriétaire, finance l’ensemble du projet, terrain plus construction, et l’OGEC, l’organisme de gestion de l’école, verse un loyer qui correspond au remboursement de l’emprunt.

Le choix d’un terrain à vocation scolaire

C’est sur l’emplacement de l’ancienne école du Pic d’Etienne et de l’école de musique que s’est porté le choix d’implantation du projet. Un terrain de 4 255 m2 avec un bâtiment voué à la démolition que la mairie avait mis en vente.

Acheté en l’état, il a fallu démolir et désamianter. Coût final du foncier : 480 000 €.

Un projet mené en concertation

L’école telle qu’elle a été conçue au niveau des plans et de la structure est le fruit d’une concertation entre l’architecte, Mme Sonia Larzilliere Planchon de Vauvert, l’OGEC et l’équipe pédagogique. « L’école va être comme on l’a voulue. » s’enthousiasme Éric Berrus.

De part et d’autre du hall d’entrée, 10 classes se répartissent entre primaire et maternelle (une de plus qu’actuellement, prévue en cas d’ouverture). Un grand dortoir, un grand réfectoire de 110 m2 qui peut servir de salle de réunion, un oratoire, une cuisine, les bureaux (secrétariat et direction) complètent cet espace esthétique et fonctionnel.

Dotée d’une cour de récréation spacieuse et sécurisée, d’un parking de 10 places pour les enseignants, l’école est protégée par une coursive le long de la façade.

Appels d’offres, choix des entreprises, coordination des travaux, tout cela est mené à bien par l’architecte, maître d’œuvre, et le bureau d’études.

Coût du projet : 3 M€ + le prix du terrain ce qui représente une opération de 3,5 M€.

Des effectifs stables, une équipe pédagogique pérenne

L’école Notre Dame compte environ 250 élèves répartis dans 9 classes. 100 en maternelle et 150 en élémentaire. C’est un effectif qui peut fluctuer légèrement (plus ou moins 10) d’une année sur l’autre mais qui reste globalement stable. L’équipe pédagogique comprend 10 enseignants dont une personne à temps partiel pour assurer le temps de décharge de direction. Enfin, 9 personnes, des ASEM (agents spécialisés des écoles maternelles), sont employées par l’OGEC pour l’aide en classe en maternelle, le service à la cantine, la surveillance entre 12h et 14h, l’entretien des classes.

Rentrée prévue pour la nouvelle école Notre Dame : Septembre 2021

Malgré un léger retard lié au premier confinement, tout sera terminé en mai 2021. Ce qui laisse largement le temps de déménager. Un déménagement qui ne sera pas trop fastidieux car l’ensemble du mobilier, bureaux et chaises, sera remplacé par des éléments et équipements neufs.

Pour financer le mobilier, l’OGEC lance dès ce mois de janvier une souscription et compte sur la générosité et l’engouement des parents d’élèves, des entreprises, et de toutes les bonnes volontés. Une fondation reconnue d’utilité publique sera sollicitée afin de faire bénéficier les donateurs des réductions d’impôts.

Septembre 2021, l’école du Château, nom usuel de l’école Notre Dame, cède définitivement la place à… l’école Notre Dame qui poursuit sa longue histoire commencée à Vauvert en 1845.