Chaque année au centre de secours de Vauvert, trois à six sapeurs-pompiers volontaires se forment à la conduite et au maniement du moyen élévateur aérien (grande échelle ou bras élévateur). À Vauvert, le centre est doté d’un bras élévateur articulé – il y en a deux dans le département (le second se trouve à Bagnols).

Le stage qui vient de se dérouler du 18 au 20 janvier a permis à trois jeunes soldats du feu de se former et d’obtenir le diplôme validant l’autorisation de manipulation et de conduite de l’engin. Les mises en situation et les exercices pratiques dirigés par l’adjudant Vincent Roca, assisté du caporal Jérémy Fougairolles ont eu lieu à Vauvert, au Cailar et à Beauvoisin. Le stage était placé sous la responsabilité du chef de centre, le capitaine, Pierre-Jacques Boulet.

Le bras élévateur sert en cas d’incendie pour faire soit de l’extinction (on met une lance directement sur la plateforme du véhicule), soit, des reconnaissances en toiture, pour voir s’il y a des points chauds, effectuer des relevés. Il sert aussi pour faire du sauvetage,  procéder à des évacuations de personnes par les balcons, pour les secours à personne, si les escaliers sont compliqués, on peut descendre une personne sur un brancard dans n’importe quelle hauteur… Ça peut faire du levage, soulager des poids, si on a des véhicules qui menacent de tomber par dessus des parapets.

Durant trois jours, les stagiaires ont dû se confronter à des situations proches du réel : stabilisation de l’engin de 18 tonnes sur des terrains complexes, compréhension de l’environnement (câblage électrique, arbres, végétation, caniveaux, déformation de la chaussée…), simulation de pannes de moteur ou pannes électriques, simulation d’une personne blessée qu’il faut descendre au moyen d’un brancard – La complexité, c’est mettre un brancard sur le bras élévateur pour pouvoir la descendre à l’horizontale.

Au Cailar, par exemple, ils se sont livrés à un exercice très technique : travailler en négatif, à moins deux ou trois mètres, et faire descendre la nacelle jusqu’au niveau de l’eau.

Les trois volontaires, demandeurs de cette formation, y ont trouvé beaucoup d’intérêt. Un prochain stage avec trois autres candidats conducteurs est d’ores et déjà programmé en juin 2021.

Photos © RAM Attitude, Communication Mairie de Vauvert