Ça bouge dans le quartier de la Condamine ! Les travaux d’extension de la gendarmerie battent leur plein. Grue et bétonnières s’activent sur le chantier. Après un décalage important du calendrier, lié à des problèmes techniques, les premiers bâtiments sortent enfin de terre. Fin 2021, outre de nouveaux locaux de service, 19 logements complémentaires seront construits, ce qui portera à 54 le nombre de familles de gendarmes installés sur la commune.

Un projet de près de 4,9 M d’euros

Le projet porté par la commune, au profit de la compagnie de gendarmerie départementale  s’inscrit dans la continuité de la caserne existante sur le quartier de la Condamine. L’État finance 18 % du coût global de l’opération qui s’élève à 4 899 851 € TTC.

La commune a confié à la SEGARD (Société d’Aménagement et d’Equipement du Gard) l’assistance à maîtrise d’ouvrage, compte tenu de ses compétences et de son expérience.

Cette opération s’équilibre par le paiement à la ville d’un loyer qui couvrira la totalité des charges inhérentes à l’opération (remboursement de l’emprunt, provision pour gros entretiens, charges…).

Une architecture contemporaine, sobre et rationnelle

L’architecte retenu à l’issue d’un concours organisé fin  2017, la Sarl Quailemente, a prévu une extension respectueuse de l’existant qui présente une insertion réussie entre villas et immeubles. L’agencement intérieur offre une organisation fonctionnelle et structure les bureaux des différents services (brigade de proximité, brigade de recherche, PSIG, antenne de renseignement territorial,…).

Un atout indéniable pour la sécurité publique

La présence de forces de gendarmerie supplémentaires sur la commune, la création d’une antenne de renseignement territorial et la zone de sécurité prioritaire représentent un atout indéniable pour la sécurité publique. La brigade de gendarmerie de Vauvert abrite également une brigade de recherche et un peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG).

Un peu d’histoire…

La 5ème compagnie de gendarmerie, placée sous l’autorité du groupement de gendarmerie du Gard, a été créée le 1er septembre 1999. Le capitaine Marc Paillier en a pris le premier commandement et le 5 novembre 1999, le ministre de la défense nationale, Alain Richard, est venu officialiser cette création.

Jusqu’alors, la brigade de gendarmerie de Vauvert dépendait de la compagnie de Nîmes dont le secteur d’intervention s’avérait trop étendu. Outre Vauvert, la nouvelle entité regroupe les brigades territoriales de Aimargues, Aigues-Mortes, Bernis, Calvisson, Le Grau-du-Roi, Sommières ainsi que deux unités spéciales : la brigade de recherche et le PSIG, soit 121 gendarmes à sa création.

Le redéploiement des forces de gendarmerie dans le Gard a permis de faire passer de 15 à 43 l’effectif de gendarmes à Vauvert.

Installée provisoirement dans les locaux de la brigade territoriale, avenue Maurice Privat, la compagnie intègre son nouveau casernement dans le quartier de la Condamine, rue Combet-Lafont, à la fin de l’année 2002. Cet ensemble immobilier est composé d’un terrain d’environ 2 hectares et de bâtiments comprenant 800 m2 de locaux de service, 32 maisons individuelles et un immeuble collectif de 11 logements. La commune, maître d’ouvrage, a construit le casernement en empruntant 3,8 M d’euros (25 M de francs à l’époque) qui seront remboursés grâce aux loyers de l’Etat.

Le 28 mars 2018, en hommage au colonel Arnaud Beltrame, « incarnation du courage et du devoir », la municipalité a inauguré la rue qui porte son nom et qui est désormais l’adresse de la gendarmerie nationale.