Ils sont discrets mais reconnus chacun pour leur authenticité dans leur domaine. La manade Blatière-Bessac et le Mas Virgile se sont unis pour une cuvée inoubliable, celle des cent ans de la manade mythique aux Iscles à Gallician.

Ce sont deux fidèles de longue date, plus de quarante ans à côtoyer la manade, Claude Constant et Michel Moisset qui sont à l’initiative. « Nous avons eu envie de faire cette cuvée particulière. » Un vin de qualité issu des vignes de Gallician. Les manadiers qui n’aiment pas se faire briller n’ont réalisé qu’une seule cuvée, en l’honneur de Gandar à l’occasion de la statufication du célèbre taureau au rond-point de l’Aficion à Vauvert il y a une quinzaine d’années. Ils ont accepté cette nouvelle reconnaissance pour le centenaire et ont même fait l’ébauche de l’étiquette, discrète et généreuse à leur image, sans aucun bénéfice pour la manade. Ce sera donc la seconde cuvée pour la manade.

Les gardians ont choisi le vignoble de la famille Baret près du Pont des Tourradons, qui allie le terroir typique de Petite Camargue proche des marais et du célèbre pont qui a vu passer les taureaux de la manade lors des inondations tragiques. « Il est important de se rappeler ces moments douloureux aussi, cela fait partie de la vie et de l’histoire de la manade » précise Claude. Thierry Baret a lui aussi succombé au charme du pays des Blatière-Bessac qu’il a découvert à cheval et est devenu aussi un ami fidèle. « Ce sont des gens extraordinaires » dit-il, « j’ai été touché de leur accueil simple et sincère. »
Les deux frères Baret ont choisi une cuvée noble qui puisse se conserver et être dégustée plusieurs années. Un assemblage de syrah, grenache et mourvèdre, une sélection de vigne et douze mois en barrique. Plus de mille bouteilles seront étiquetées avec la devise orange et verte.
« Nous sommes fiers de cet honneur » disent-ils, « de leur part cela fait encore plus plaisir. » Un bon assemblage entre des vignes nobles et une manade noble qui est lancée dans la discrétion mais saura rapidement trouver ses aficionados.  Le père, Baret, fondateur du domaine Virgile, est venu saluer le manadier. Jacques Blatière qui fête cette année ses 80 ans était venu rencontrer les vignerons. « Je ne peux être que satisfait de la démarche initiée par deux « vieux » amis de la manade » dit-il, « j’apprécie également la famille Barret l’amitié qui nous lie avec Thierry. » Le manadier n’a pas manqué de déguster la cuvée avec sa femme Françoise. Il est satisfait du résultat mais recommande de ne pas oublier de chambrer le vin pour faire ressortir son caractère, un autre point commun…

La cuvée des cent ans de la manade est en vente au Mas Virgile 06 22 42 25 91