L’association est fortement sollicité à chaque printemps pour effectuer des comptages sur de nombreuses espèces qui peuplent notre département. Ce volet étude est très important car il permet par la suite de mettre en place des actions de protections lorsque cela est nécessaire. Deux enquêtes qui concernent plus particulièrement la Camargue gardoise sont en cours.

Le COGard avec l’Office Français de la Biodiversité participe à une nouvelle enquête appelée LIMAT, qui va permettre d’actualiser les connaissances sur les populations nicheuses d’Anatidés, Foulque, Limicoles et Grèbes pour évaluer leur statut de conservation en France et en Europe. Ces estimations des tailles de populations nicheuses permettront également d’alimenter le prochain rapportage Directive oiseaux portant sur la période 2019-2024. S’agissant d’une communauté d’espèces fortement concernée par la question cynégétique, ces résultats contribueront à alimenter les travaux relatifs aux phénologies de reproduction régulièrement demandés par l’UE aux États membres. Enfin, cette enquête fournira aussi des éléments décisifs pour l’éventuelle mise en application de la gestion adaptative des prélèvements, pour les espèces concernées.

Les observateurs constatent depuis plusieurs années une chute importantes des effectifs du Butor étoilé en Languedoc. En 2012 on dénombrait entre 50 et 56 mâles chanteurs en Camargue gardoise. Un comptage simultané a été mis en place ce printemps pour mesurer d’une manière scientifique l’ampleur de cette baisse d’effectif. Coordonnée par Rémi Tiné du SMCG, une dizaine de participants, dont des membres du COGard, doivent se lever 1 heure avant le levé du soleil sur trois matinées. Les premiers résultats montrent une baisse catastrophique de cette espèce emblématique des roselières, mais il faudra attendre les résultats définitifs pour pouvoir tirer des conclusions au niveau gardois et languedocien.