Jeudi, l’abrivado depuis le pont des Tourradons a ravi les amateurs du genre. Longue et traversant les magnifiques paysages de la Laune, c’est un parcours superbe. Malgré la chaleur, de téméraires coureurs ont réalisé tout le parcours et quelques attrapaïres ont tenté le coup sans succès. La manade Aubanel à ramené à bon port tous ces taureaux.

Vendredi, la Gase a attiré beaucoup de monde. Les manades du Gardon et des Oliviers ont lâchés deux par deux leurs taureaux. Quelques frayeurs pour les jeunes qui avaient pris place au milieu des nénuphars et les passagers des barquets qui ont vu le bétail de très prés. Deux taureaux se sont permis de couler un barquet mais sans mal pour l’occupant.

Pour clôturer cette matinée, deux abrivado, conduites par les manades citées précédemment ont amené leurs lots d’émotions. Le virage juste avant d’accéder au pont de Gallician a posé problème aux deux manades. Certains taureaux ont pris la direction du mas des Iscles, mais les gardians ont su récupérer les animaux pour les ramener jusqu’au arènes. L’apéritif musical qui a suivi a permis de faire une pause, car le journée était loin d’être terminée.