Cloé Bonnary entourée par la Reine d ‘Arles et sa marraine Sylvie Rodier Benezet aux arènes des Saintes Maries de la Mer. 

Lou riban d' arlatenco - le ruban d'arlésienne

Le costume de la région d’Arles évolue selon l’âge,  jeune Mireille, Mireo, qui vers l’âge de 16 ans portera l’habit d’Arlésienne avec le ruban.  Instituée en 1903, par Frédéric Mistral pour revaloriser le costume, la fèsto vierginenco se déroule aux Saintes Maries de la Mer, chaque année. 

83 jeunes filles ont pris le ruban, le dimanche 25 juillet , aux arènes des Saintes.  Un engouement qui ne se dément pas pour cette tradition annuelle sur ces terres de traditions provençales.

Parmi ces postulantes la jeune  Beauvoisinoise Cloé Bonnary, un moment très attendu pour la demoiselle et sa marraine Sylvie Rodier Bénézet  ” Depuis toute petite j’adore ce costume et les traditions qui l’entoure, confie Cloé, et je n’ai jamais osé sauter le pas, c’est Sylvie, véritable passionnée qui m’a encouragé très récemment à m’habiller en Arlésienne lors de manifestations taurines, tout naturellement c’est elle qui m’a accompagné en tant que marraine “.

Tradicioun

C’est exclusivement  dans les arènes des Saintes Maries, crise sanitaire oblige,  que la cérémonie s’est déroulée. Selon la tradition Cloé a été présentée par sa  marraine Sylvie. En recevant son diplôme “fèsto vierginenco“, Cloé s’est engagée “à porter le costume et à le faire vivre“. ” J’étais impatiente et stressée, le fait de porter ce costume est important pour moi, une façon de marcher dans les pas des anciens, de leur rendre hommage, nous étions nombreuses et c’était aussi rassurant dans cet esprit assez famille, un jour important qu’on n’oubliera pas” raconte la jeune fille.

Un engagement aussi que Sylvie assume “J’ai a cœur de transmettre cet héritage,  j’assure ainsi la transmission d’un savoir faire qui est codifié, la façon de se coiffer, de s’habiller de choisir les tissus mais aussi des conseils pratiques et des techniques de couture, c’est un chemin qui est assez long avant d’être autonome, c’est un rite qu’il faut faire perdurer, un patrimoine que ma marraine m’a transmis et que je transmets “.

 

Le ruban
Le ruban
Nécessaire de coiffure
Nécessaire de coiffure
Le diplôme
Le diplôme

le ruban

Dans la parure, le ruban reste la pièce majeure, Sylvie en possède certains qui sont des pièces de collection ” il en existe de plusieurs sortes qui suivant les époques varient, ruban simple du quotidien au ruban d’apparat, en tissu ,  velours ou soie,  sobres ou avec des motifs géométriques , des fleurs, des feuilles. L’habillage est très codifié, par exemple pour la prise du ruban celui -ci doit être bleu marine, Cloé l’a choisi avec un motif en velours.  C’est une passion et un art de vivre,  tout un savoir faire que nous devons faire perdurer“.

Dans un an, Cloé confirmera sa prise de ruban  en Arles, lors d’une cérémonie en présence de la Reine.

Le Ruban
Le Ruban de Françoise Blatière (photo Nicole Cabanel)