La photographe professionnelle Kalian Lo a voyagé partout dans le monde et c’est à Franquevaux qu’elle choisit de poser ses valises. La jeune femme s’est éprise de la Camargue, et les chevaux de Thomas Fougairolles dans le cadre idyllique du petit hameau au bord du canal ont achevé de la séduire. « J’ai connu Thomas à Arles à une exposition. Il m’a parlé de ses chevaux avec passion, je n’en n’ai pas dormi de la nuit et je suis venue voir” raconte-t-elle.


Indépendance et liberté, c’est sans doute ce qui a rapproché ces deux passionnés indomptables. « J’aime tout ici » dit-elle simplement. Même le pont de Franquevaux, elle ne se lasse pas de la parcourir pour admirer les splendides paysages et les chevaux en liberté de part et d’autre. « L’endroit dégage une énergie particulière, attirante, qui m’incite à y revenir. » Le petit hameau en bordure des marais la dépayse totalement, on y oublie tout sauf la beauté naturelle. L’art d’y vivre lui plaît.
Ses clichés poétiques offrent un autre regard sur la Camargue, des impressions que les autochtones oublient parfois. « Les robes des chevaux Camargue changent, passant du noir au blanc, c’est magnifique ! » S’exclame Kalian. Elle aime aller en manade ou saisir les manifestations taurines dans les rues lors des fêtes.

A la guinguette, ses photos sont affichées pour la saison, une première exposition Camargue pour la photographe, « Thomas et ses chevaux ».

Il y avait du monde pour son inauguration le 26 juillet. Une soirée conviviale dans le petit paradis au bord de l’eau, en compagnie des chevaux.

www.kilianlo.com 06 29 25 62 01