Historique de la manade :

En 1921, Alfred Blatière, tonnelier à la source Perrier, achète huit bêtes d’origines Granon et Baroncelli et crée la manade. En 1937, il l’installe au mas des Iscles à Vauvert puis plus tard, les pâturages s’étendront également sur La commune du Cailar, avec au total 450 hectares. Alfred Blatière verra lui succéder ses fils Arthur et Frédou Blatière. Jacques, fils d’Arthur, né le 23 juin 1941 à Vergèze, prend à son tour les rênes en 1972, après la mort de son père. Il transmet la manade en 1996 à ses neveux Laurent et Pierre Bessac, fils de sa sœur Annette. L’élevage prend alors le nom de « manade Blatière-Bessac ». Six de ses cocardiers sont devenus Biòu d’or : Gandar, le premier d’entre eux (1955), Vergézois II (1961) et Vergézois III (1970), Dur (1973), Ringo (1978) et Mourven (1995). Ils ont assuré une solide réputation à la manade. La devise vert et orange a de nombreux fans notamment au travers d’une association de soutien à la manade, dénommée « Les Amis de la manade Blatière-Bessac ».

Les cocardiers au mas des Iscles

La célébration du centenaire de la manade :

L’après-midi a débuté avec la peña L’Occitane et les arlésiennes du groupe folklorique « Lou pantai de Camargue » qui exhibaient pour l’occasion des foulards aux couleurs de la manade.

Après un rappel sur l’historique de la manade, Jean Denat maire de Vauvert et son adjoint aux festivités Bruno Pascal ont offert à Jacques Blatière la médaille de la ville ainsi qu’un poster de la statue du Gandar. Dans son discours Jean Denat a vanté les mérites de la manade Vauverdoise et son fort attachement avec la commune. Il a évoqué la personnalité bienveillante et la fermeté de Jacques Blatière qui en font un éleveur attachant et sur qui on peut compter. Ce dernier a pris le micro pour exprimer à son tour son attachement à la commune de Vauvert où sont nés les grands cocardiers de la manade. Pour conclure cette célébration, Régine Pascal, ambassadrice de la Camargue, a chanté la Coupo santo. A l’issu de cette cérémonie le public a fortement ovationné Jacques et Fabien Blatière ainsi que Pierre et Laurent Bessac.

La course : comptant pour le trophée de l’avenir – 20eme Trophée des vignerons (3eme Journée)

Du côté des raseteurs Assenat et El Mahboub ont été les meilleurs animateurs. Les taureaux de Blatière-Bessac ont fait honneur à leur devise et plus particulièrement Gitan en première partie et Danilo et Lion en deuxième partie qui se sont montrés cocardiers affirmés avec des caractéristiques propre à la devise. Vergezois à montrer également de bonnes aptitudes. A surveiller lors de ses prochaines sorties.

Samba (936) : Le taureau sillonne la piste de long en large et ne s’intéresse que parcimonieusement aux hommes en blanc. Il ne finit pas ses actions. Il répond quelques fois aux sollicitations de façon aléatoires allant à quelques rares occasions frôler les planches. Il rentrera ses deux ficelles.

Gitan (224) : D’entrée il montre son envie d’en découdre. Aux principaux attributs il répond avec hargne et saute après Ranc et Lopez. Il défend ses ficelles avec vigueur et va jusqu’au bout de ses poursuites. Il rentre une ficelle après avoir entendu trois Carmen et à sa sortie de piste.

Josué (207) : Rentre en piste en trombe puis a du mal a exprimer son tempérament. Toutefois il effectuera deux bascules après El Mahoub et Assenat et plusieurs poursuites cornes en avant. Par manque de travail son quart d’heure n’aura pas le relief qu’on aurait pu escompter. Il entend deux Carmen et rentre au toril avec ses ficelles et la musique.

Danilo (208) : Il se place aux planches et surveille de départ de ses assaillants. Il ne refuse rien et part à droite comme à gauche. Le taureau excelle dans les poursuites qu’il termine aux planches. Sa course montera progressivement en intensité. Malgré le travail soutenu de Ranc, El Mahboub, Lopez et Brunel, il conservera ses ficelles. Il entendra sept fois Carmen durant son quart d’heure plus à sa sortie de piste..

Lion (217) : Cocarde et glands sont enlevés en moins d’une minute et 30 secondes. Il a du répondant mais ne va pas jusqu’aux planches. Par la suite il va se placer et mieux défendre ses attributs. Il cogne plusieurs fois les barrières et les raseteurs sont en difficultés pour aller à sa tête. Il entendra huit Carmen. Musique à sa sortie de piste accompagnée des applaudissements du public.

Vergezois (329) : Il restera que 12mn en piste. Bon cocardier avec de l’allant et de bonnes finitions Sa vaillance fera bien souvent hésiter les hommes en blanc. Les barrières vont souffrir de ses assauts. Assenat coupe son deuxième gland à 380 €. Il entendra quatre fois la musique plus à sa sortie de piste.

Raseteurs : Florian Ranc, Lucas Lopez, Florentin Garcia, Alexis Brunel, Emeric Assenat, Youssef El Mahboub

Tourneur : David Moine, Joan Daniel, Thomas Dumont, Rémi Guyon

Délégué : René Barra / Président de course : Claude Chevalier