La 8e édition du bip bip ekiden de petite Camargue aura été à tout point de vue une réussite avec 60 équipes de 6 coureurs qui ont pu courir un marathon et recevoir la médaille autour du cou à l’arrivée. Si les meilleurs ont mis 2 heures et 33 minutes pour courir la distance, d’autres étaient seulement venus pour participer et c’est avec grand plaisir que la présidente du club organisateur Patricia Boileau a pu enregistrer la venue de nombreux clubs vauverdois dont ce n’était pourtant pas le sport. « Je suis très heureuse de la réussite de notre course et de sa formule qui fait que une fois on est coureur et une autre fois on encourage les membres de l’équipe qui se passent une ceinture à chaque tour. Pourtant, ce n’était pas gagné, en début de semaine seulement 8 équipes étaient inscrites ». Cela aurait pu décourager plus d’un organisateur, mais pas ceux du club « Courir à Vauvert » avec sa cohorte de bénévoles, qui comme l’an passé en pleine période d’incertitude Covid, avait été l’un des seuls à organiser sa course. Parmi les nombreux concurrents, venus des département voisins (13, 34 84 et 48), d’autres venus de plus près en l’occurrence Vauvert, ont réussi une véritable performance. Il s’agit de l’équipe de Sésame autisme formée de 5 résidents et de leurs accompagnateurs, qui ont bouclé tour à tour leur parcours avec un sourire du départ à l’arrivée et encore plus quand ils se sont vu offrir leur médaille. Une joie tellement forte que rien que pour cela, cette course méritait d’être organisée. Résultats disponibles sur www.endurancechrono.com

« Courir un ekiden, ce n’est pas que courir pour soi, c’est courir pour l’équipe dont on fait partie et c’est aussi penser à ceux qui ne le peuvent pas » c’est en une phrase le résumé qu’a fait la présidente du club Courir à Vauvert, Patricia Boileau qui, ce dimanche, avec son équipe de 60 bénévoles, contre vents, marées et Covid et pass sanitaire, a organisé son 8e bip bip ekiden, une épreuve majeure dans le calendrier des courses sur route, qui ont tendance à s’annuler les unes après les autres et qui est un vrai marathon de 42 km, à courir par équipe de 6 personnes (5,2km, 10km, 5,2km, 10km, 5,2km et 5,2km. Au niveau des résultats, c’est l’équipe Moonraker qui s’est imposée assez facilement en 2h et 32 minutes devant le team KP Sport à 5 minutes. En ce qui concerne les féminines, le record de l’épreuve a été battu en 2h et 58 minutes par l’AC2A et pour les équipes mixtes composées de 3 hommes 3 femmes c’est l’équipe du RTN30 qui s’est imposée en 2h et 46 minutes. L’épreuve qui a concerné près de 60 équipes, avait débuté sous un épais brouillard, elle a fini sous un soleil de plomb pour les derniers relayeurs, mais qu’importe, le retour des coureurs sur le bitume et leur sourire à l’arrivée, faisait plaisir à voir. Les courses à pied redémarrent enfin, espérons que cette fois, ce soit pour de bon et qu’aucun variant ne vienne briser cet élan !